La croissance légèrement supérieure au scénario budgétaire en 2014

12/02/14 à 17:42 - Mise à jour à 17:42

Source: Le Vif

La croissance de l'économie belge devrait s'établir à 1,4% en 2014, d'après les dernières prévisions de l'Institut des Comptes Nationaux (ICN) et du Bureau du Plan. Elle sera donc légèrement supérieure aux hypothèses sur lesquelles le gouvernement s'est appuyé pour élaborer le budget.

La croissance légèrement supérieure au scénario budgétaire en 2014

© Belga

"L'économie de la zone euro est sortie de récession au cours du deuxième trimestre 2013 et enregistre une croissance légèrement positive depuis lors. Sur base annuelle, le PIB de la zone euro aurait encore reculé de 0,4 % en 2013, mais devrait afficher une croissance de 1 % en 2014 dans un contexte d'accélération de la croissance économique mondiale. La reprise se manifeste dans presque tous les pays de la zone euro", souligne l'ICN. Cette reprise dans la zone euro devrait profiter à l'économie belge.

En Belgique, l'économie a amorcé un redressement au cours du deuxième trimestre 2013 (0,2 % sur base trimestrielle) grâce au rebond des exportations. "Au cours du deuxième semestre, la croissance du PIB a atteint 0,3 % par trimestre en moyenne, stimulée par la reprise progressive de la conjoncture européenne.

Toutefois, en raison d'une situation de départ défavorable, sa croissance annuelle n'a pas dépassé 0,2 %. En 2014, la croissance des exportations s'intensifierait et la demande intérieure repartirait à la hausse, si bien que la croissance du PIB atteindrait 1,4 %", conclut l'ICN.

La prévision de croissance "confirme largement notre base de départ pour le budget 2014", a commenté le ministre du Budget, Olivier Chastel, cité dans un communiqué. "Un monitoring permanent du budget 2014, en particulier concernant les dépenses et les recettes fiscales, reste d'application afin de contrôler le budget". A son cabinet, on souligne que la prudence est de mise face à la légère embellie économique. D'autres facteurs risquent de corriger la hausse attendue.

Une note du comité de monitoring synthétisera dans le courant du mois de mars les différents paramètres macro-économiques ainsi que les estimations fournies par les départements. Il s'agit de l'étape préalable au contrôle budgétaire qui se déroulera dans la foulée de la publication du rapport du comité de monitoring.

La Belgique doit déposer fin mars un nouveau rapport à la Commission européenne dans le cadre de la procédure de déficit excessif. Ce rapport, qui se concentrera sur le résultat du budget 2013, est censé apporter la preuve que la correction du déficit excessif est durable, et permettre ainsi à la Belgique de sortir de la procédure.

Nos partenaires