La croissance démographique a marqué provisoirement le pas à Bruxelles en 2013

12/02/15 à 20:30 - Mise à jour à 20:30

Source: Belga

Avec 1.163.486 habitants au 1er janvier 2014, la Région bruxelloise a connu une croissance démographique soutenue depuis les années 2000. Cette croissance a toutefois été moins importante en 2013 que lors des années précédentes, ressort-il du dernier baromètre démographique de la Région-capitale établi par l'Institut bruxellois de statistique et d'analyse.

La croissance démographique a marqué provisoirement le pas à Bruxelles en 2013

© iStock

Selon l'IBSA, la cause principale de cette baisse de croissance s'explique par une forte hausse des radiations, une procédure administrative excluant des registres les individus ayant quitté la Belgique sans le signaler, qui a suivi les élections d'octobre 2012 et le constat, par les administrations communales, que de nombreux individus ne résidaient plus à l'adresse mentionnée sur la convocation électorale.

"On peut s'attendre à une nouvelle hausse du solde migratoire international et à une augmentation plus importante de la population en 2014", en déduit l'IBSA.

Au niveau des mouvements de population internes, la Région bruxelloise continue à perdre des habitants au profit des deux autres Régions du pays (-12.583 en 2013).

La différence entre le nombre de naissances et de décès enregistrés à Bruxelles reste quant à elle élevée car d'une part, la population bruxelloise est la plus jeune du pays et d'autre part, la fécondité est relativement importante chez les femmes issues de plusieurs grands groupes de l'immigration.

En 2014, la population de la Région est plus que jamais la plus jeune du pays, avec un âge moyen (37,4 ans) nettement inférieur à celui des deux autres régions.

Le rajeunissement touche surtout les communes de seconde couronne de l'ouest de la Région (Ganshoren, Koekelberg, Jette, ...) où l'on constate le décès de nombreuses personnes âgées et l'arrivée de nouveaux habitants nettement plus jeunes, notamment issus de l'immigration.

En 2014, un tiers de la population de la Région ne possède pas la nationalité belge, soit trois fois plus que dans l'ensemble de la Belgique. Parmi ces étrangers, 66% sont Européens (UE) et cette proportion se maintient depuis plusieurs années. Le sommet de la hiérarchie des nationalités étrangères reste inchangée par rapport à 2013: Français, Marocains, Italiens, Roumains, Polonais.

En savoir plus sur:

Nos partenaires