La crise risque de durer encore longtemps

27/03/13 à 10:40 - Mise à jour à 10:40

Source: Le Vif

La crise économique s'empire et pourrait encore durer des années. Il n'y a pas d'amélioration en vue. Le nombre de chômeurs continue d'augmenter et plus d'un quart des Belges n'ont plus d'épargne.

La crise risque de durer encore longtemps

Le nombre de chômeurs en Europe a atteint 26,2 millions de personnes. Plus de 10,8 pour cent de la population active est sans emploi. "La crise sociale continue d'empirer" a déclaré le commissaire européen de l'Emploi Laszlo Andor lors de la présentation du rapport trimestriel sur les chiffres de chômage.

Nombre record de jeunes sans emploi

Le nombre de jeunes inactifs a augmenté : près d'un quart des jeunes Européens n'ont pas d'emploi.

Le chômage de longue durée a également atteint un nouveau record : 4,6 pour cent des Européens n' ont plus eu d'emploi depuis longtemps. Ce chiffre a augmenté de 86 pour cent par rapport à il y a 4 ans.

"La crise durera encore sept ans"

L'économiste Ivan Van de Cloot, qui participe au think tank Itinera, a déclaré dans le journal De Zondag que la crise économique durera encore sept ans. "Dans notre pays, le compteur est toujours à zéro. Pour l'instant, on n'a fait que déplacer les dettes sans travailler à les réduire. On est en train de payer trente ans d'excès. Cela prendra du temps."

1 Belge sur 4 n'a plus d'épargne

Entre-temps, il s'avère que plus d'un quart des Belges ne possèdent plus d'épargne. Alors que tous les mois, les livrets d'épargne font état de nouveaux records, 28 pour cent des Belges sont au bout de leur épargne. C'est ce que révèle une étude de l'ING sur le comportement en matière d'épargne en Europe citée par le journal Het Belang van Limburg.

La Belgique fait un peu mieux que l'Allemagne où 30 pour cent des habitants n'ont plus d'épargne, c'est également le chiffre de la moyenne européenne.

Les chiffres démontrent que la crise touche bel et bien le livret d'épargne des Européens. En Espagne et en Italie, deux pays gravement touchés par les économies, une majorité des répondants disent avoir sensiblement vu se réduire leur épargne.

La situation est la pire en Roumanie (48 pour cent), en Slovaquie (36 pour cent) et en Tchéquie (33 pour cent). En revanche, 89 pour cent des Luxembourgeois et 81 pour cent des Néerlandais disposent d'assez d'argent à la fin du mois pour en mettre de côté.

EE

En savoir plus sur:

Nos partenaires