La crise au Venezuela attribuable aux oligarques laissés en vie

03/08/17 à 16:18 - Mise à jour à 16:19

Source: Belga

(Belga) L'ancien maire de Londres Ken Livingstone, fervent soutien du régime de Caracas, a laissé entendre jeudi que la crise au Venezuela était en partie attribuable au fait que l'ex-président Hugo Chavez n'avait pas tué tous les oligarques de son pays.

"Une des choses que (Hugo) Chavez a faites quand il est arrivé au pouvoir, c'est qu'il n'a pas tué tous les oligarques", a déclaré M. Livingstone, suspendu du parti travailliste britannique, à la radio britannique talkRADIO. "Il y avait environ 200 familles qui contrôlaient quelque 80% des richesses au Venezuela. Il leur a permis de vivre, de continuer", a-t-il poursuivi. "Et je suspecte nombre d'entre eux d'utiliser leur pouvoir et le contrôle qu'ils exercent sur les importations et les exportations, les médicaments et la nourriture, pour compliquer la situation et saper (l'actuel président Nicolas) Maduro", qui a succédé à Chavez après sa mort en 2013. Tout en assurant n'être "pas favorable à l'assassinat de quiconque", l'ex-maire a insisté: si ces oligarques avaient été éliminés, "ils ne seraient pas en mesure de saper le gouvernement en place". Le pays sud-américain est déchiré par une profonde crise politique et économique, et plus de 120 personnes ont été tuées en quatre mois de manifestations antigouvernementales. (Belga)

Nos partenaires