La crédibilité de l'armée belge en jeu sur les achats de matériels

12/02/12 à 10:52 - Mise à jour à 10:52

Source: Le Vif

La crédibilité de la Belgique au sein de l'Otan risque d'être affectée si la Défense ne relance pas en 2012 ses achats d'équipements, après des années de vaches maigres, prévient le "patron" de l'armée, le général Charles-Henri Delcour, dans une note récemment adressée à ses chefs de corps.

La crédibilité de l'armée belge en jeu sur les achats de matériels

© Belga

"Moyennant l'autorisation d'effectuer les transferts internes nécessaires, le budget 2012 (2,732 milliards d'euros, soit 158 millions de moins qu'en 2009) pourrait être exécutable. La relance du rééquipement restera la pierre d'achoppement: un plan d'investissement devra rapidement être approuvé et sa réalisation devra recevoir le soutien politique voulu" de la part du gouvernement, souligne le général Delcour dans cette note dont l'agence BELGA a obtenu une copie.

"C'est important car notre crédibilité interne tout comme à l'Otan serait touchée si aucun investissement nouveau n'était lancé en 2012", ajoute le chef de la Défense (CHOD).

Selon l'Otan, la Belgique est, année après année, l'un des alliés qui consacre le plus faible pourcentage de ses dépenses de défense (8,2%) au renouvellement de son matériel militaire.

Le général Delcour note toutefois que "les "perspectives financières de notre pays sont cependant telles que ce plan d'investissement sera plus que modeste et nous allons devoir vivre plusieurs années avec le patrimoine de matériel existant".

Selon le CHOD, en 2011, les "prévisions les plus pessimistes en matière de rééquipement se sont malheureusement confirmées" et "nous n'avons pratiquement pas lancé de nouveaux programmes" d'achat de matériel.

"Malgré toutes les justifications données et malgré les efforts de notre MOD (le ministre de la Défense, Pieter De Crem), un programme comme les tranches complémentaires de MPPV et AIV (des blindés à roues de type "MultiPurpose Protected Vehicles" et "Armoured Infantry Vehicles", ndlr) ou la maintenance des (nouveaux hélicoptères) NH90 ont été bloqués", dénonce-t-il en s'étonnant d'une "frilosité inexplicable" même en régime d'affaires courantes.

En juillet dernier, le PS s'était opposé aux quatre autres partis du gouvernement Leterme et avait refusé l'achat qu'il considérait comme superflu, pour un montant de près de 82 millions d'euros, de 61 blindés MPPV pour boucler le rééquipement des unités de combat de la composante Terre de l'armée - un besoin qui a entre-temps été repris dans la déclaration gouvernementale de l'équipe Di Rupo 1er.

Cette même déclaration gouvernementale a chargé M. De Crem de "présenter au gouvernement un plan pluriannuel (d'investissements) actualisé en tenant compte du niveau d'ambition" redéfini des forces armées.

Selon le général Delcour, la Direction générale des ressources matérielles (DG-MR) de la Défense introduira "dès que possible" un plan de rééquipement pour la période 2012-2014.

Pour le CHOD, il est toutefois "évident" que ce plan ne permettra pas de rattraper les retards accumulés depuis 2008.

"Il est tout aussi évident que tout ce qui sera dans ce plan sera urgent et indispensable", souligne le "patron" de l'armée.

Par exemple, ajoute-t-il, si les nouveaux hélicoptères (les premiers des huit NH90 commandés) commencent à être livrés en 2012, "on ne pourra plus reporter le contrat pour la logistique NH90".

"Ce plan méritera donc une attention particulière et le soutien des responsables politiques", plaide le général Delcour.

M. De Crem a déjà évoqué le mois dernier une liste des achats "prioritaires" en 2012 pour un montant de 80 à 100 millions d'euros. Il a cité la participation au programme international de satellites-espions Musis, l'achat de blindés supplémentaires et de nouveaux missiles sol-sol: des Anti-fortification Anti-blindé à courte portée (AFAB-SR) - un nouveau système d'armes - et des AFAB-MR à moyenne portée - jusqu'à 2.500 mètres pour remplacer dans ce cas les missiles Milan devenus obsolètes - à raison de 111 postes de tir et 238 missiles.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires