La course aux productions propres nuit à la qualité des TV locales, estime le CSA

01/12/16 à 06:30 - Mise à jour à 06:33

Source: Belga

(Belga) La Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) n'a notifié aucun grief dans le cadre de son contrôle annuel 2015 des télévisions locales, ressort-il de ses avis sur le sujet publiés jeudi. Solidaire, le secteur se serre les coudes en multipliant les coproductions, les échanges de programmes et les collaborations techniques. Mais la méthode de calcul des subventions et les quotas obligatoires de productions propres freinent ces synergies. Ceux-ci entrainent "une course effrénée à la production propre d'une qualité se révélant parfois inégale", d'après le CSA.

Les subventions représentent de 50 à 90% du budget des douze télévisions locales de la Fédération Wallonie-Bruxelles selon les cas. Elles sont calculées notamment en fonction de quatre critères, dont le plus important est la durée des programmes produits. Mais, l'enveloppe totale étant fermée, toute augmentation de la subvention d'une télévision locale se répercute négativement sur les subventions des autres télévisions locales. "Une concurrence malsaine en découle, pouvant mener, dans certains cas extrêmes, à un appauvrissement de la programmation dû à une dilution progressive des budgets affectés à la production. En clair, trop de production propre de qualité discutable empêche dans certains cas l'accueil d'autres types de programmes", affirme le CSA. Entre 2011 et 2015, la durée totale de la production propre des douze télévisions locales a augmenté de 28%. L'instance de régulation se réjouit dès lors de l'accord sectoriel qui vient d'être dégagé avec le ministre des Médias et qui ajuste les critères de financement des télévisions locales, en lissant l'impact du critère de la production propre. Par souci de cohérence, le CSA demande aussi aux autorités politiques de supprimer l'obligation pour chaque télévision locale de produire elle-même au moins 50% de ses programmes. Les obligations exprimées en nombre de minutes hebdomadaires dans les conventions individuelles de chaque télévision locale suffisent, considère-t-il. L'institution réitère par ailleurs son appel à intensifier les synergies entre les télévisions locales et la RTBF. (Belga)

Nos partenaires