La Corée du Nord tire deux missiles de moyenne portée

22/06/16 à 04:26 - Mise à jour à 04:26

Source: Belga

(Belga) La Corée du Nord a tiré mercredi deux missiles, probablement des Musudan de moyenne portée capables de frapper des bases américaines dans le Pacifique, a rapporté l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

La Corée du Nord tire deux missiles de moyenne portée

La Corée du Nord tire deux missiles de moyenne portée © BELGA

Un premier tir peu avant 06H00 heure locale mercredi (21H00 GMT mardi) a vraisemblablement échoué, a indiqué le ministère sud-coréen de la Défense, qui ne s'est pas prononcé dans l'immédiat sur le lancement d'un deuxième missile annoncé par Yonhap. Tokyo a également confirmé le lancement d'un missile, le Premier ministre japonais Shinzo Abe jugeant "intolérable" ce nouvel essai et affirmant son intention d'agir en lien avec les autres nations face au régime de Pyongyang. Des médias sud-coréens et japonais avaient rapporté plus tôt que Pyongyang s'apprêtait à effectuer un nouveau tir de son puissant missile de moyenne portée appelé Masudan. La Corée du Nord, qui souhaite se doter d'une force de frappe nucléaire capable d'atteindre les Américains sur leur sol, a déjà procédé à quatre tirs infructueux de Musudan cette année. Plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisent à la Corée du Nord d'utiliser la technologie des missiles et le Pentagone avait mis en garde Pyongyang contre tout nouveau test de missile. Pour autant, la Corée du Nord tire régulièrement des missiles à courte portée qui s'abattent en mer du Japon, également appelée mer Orientale. Le ministère sud-coréen de la Défense a dénoncé dans un communiqué une "violation manifeste des résolutions de l'ONU" après le nouvel essai mercredi. Le Musudan, qui aurait une portée allant de 2.500 à 4.000 kilomètres, pourrait atteindre la Corée du Sud et le Japon mais également, dans l'hypothèse haute, l'île de Guam, où se trouvent des bases américaines. Mais le missile, qui avait été dévoilé lors d'un défilé militaire à Pyongyang en 2010, n'a jamais été testé avec succès en vol. (Belga)

Nos partenaires