La Corée du Nord affirme avoir simulé des frappes nucléaires sur la Corée du Sud

20/07/16 à 01:15 - Mise à jour à 07:07

Source: Belga

(Belga) La Corée du Nord a affirmé mercredi que ses essais de missiles de la veille simulaient des frappes nucléaires contre des objectifs militaires américains situés en Corée du Sud.

Les tirs d'essai de trois missiles balistiques effectués mardi simulaient des frappes nucléaires préventives sur des ports et des aérodromes sud-coréens dans lesquels se trouvent des matériels militaires américains, a déclaré l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA. Les tirs ont été ordonnés et supervisés personnellement par Kim Jong-Un, a annoncé l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA. La portée des missiles a été limitée afin de simuler des frappes préventives sur des ports et des aérodromes sud-coréens où sont déployés des matériels militaires américains. Les tirs visaient à examiner "les caractéristiques opérationnelles des systèmes de détonation des têtes nucléaires montées sur des missiles balistiques, à l'altitude désignée au-dessus de la zone ciblée", a précisé KCNA. D'après l'armée sud-coréenne, les deux Scud ont parcouru entre 500 et 600 kilomètres en direction de la mer du Japon. Le Rodong a été tiré environ une heure plus tard.Les essais de mardi sont considérés comme un signe de la colère de Pyongyang face à l'annonce du déploiement prochain en Corée du Sud d'un bouclier antimissiles américain. Le lancement de deux missiles Scud et d'un engin Rodong de portée intermédiaire ont été condamnés par les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon. Ces trois pays ont annoncé une réaction coordonnée face aux violations répétées de Pyongyang des résolutions de l'ONU qui lui interdisent tout programme nucléaire et balistique. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a jugé ces derniers tirs "très inquiétants", de nature à nuire aux efforts pour réduire les tensions sur la péninsule. (Belga)

Nos partenaires