La COP23 entame sa deuxième semaine de négociations à Bonn

13/11/17 à 07:52 - Mise à jour à 07:54

Source: Belga

(Belga) La 23e conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP23) entame sa deuxième semaine de négociations lundi à Bonn (Allemagne), après plusieurs jours de discussions techniques menées par les délégués de près de 200 Etats et avant l'arrivée des ministres pour le "segment de haut niveau" prévu mercredi et jeudi.

L'un des principaux objectifs de la COP23 est d'avancer dans l'élaboration des règles de mise en ?uvre, ou "règlement", de l'Accord de Paris sur le climat, adopté en décembre 2015. Les Etats ont convenu, l'an dernier à Marrakech (COP22), de mener à bien ce processus pour décembre 2018 au plus tard. Au cours de cette première semaine à Bonn, "de nets progrès ont été réalisés dans la mise en ?uvre de l'Accord de Paris", a assuré dimanche au cours d'une conférence de presse le président de la COP23, le Premier ministre fidjien Frank Bainimarama, même si, selon lui, les négociateurs ont encore beaucoup de pain sur la planche. La négociatrice en chef de Fidji, Nazhat Shameem Khan, a pour sa part évoqué, de manière diplomatique, un "bon esprit constructif" dans les négociations. Le Premier ministre fidjien, qui avait lancé en ouverture de la COP23 un vibrant appel à l'action contre le réchauffement climatique, a insisté sur la volonté du petit Etat du Pacifique de faire souffler sur Bonn l'esprit "bula" d'inclusivité, de convivialité et de solidarité. La présidence fidjienne mise également dans les négociations sur le concept de "talanoa", qui se définit comme un processus de dialogue inclusif, participatif et transparent permettant de construire de l'empathie et conduisant à des prises de décision en faveur du bien commun. La présidence fidjienne a par ailleurs mené toute la semaine des consultations sur la forme que prendra le "dialogue facilitateur", entretemps rebaptisé "Talanoa dialogue", prévu en 2018 et qui permettra de confronter les engagements des Etats à l'objectif principal de l'Accord de Paris, à savoir limiter le réchauffement mondial nettement en dessous de 2°C et si possible à 1,5°C par rapport au niveau pré-industriel. La deuxième semaine de la conférence climat de l'Onu prendra une tournure plus politique avec la tenue, mercredi et jeudi, du segment dit de "haut niveau", auquel assisteront la chancelière Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron. Quatre ministres belges (Mme Marghem pour le fédéral, Mme Fremault pour Bruxelles, M. Crucke pour la Wallonie et Mme Schauvliege pour la Flandre) seront présents à Bonn au cours de cette deuxième semaine. (Belga)

Nos partenaires