La consommation d'électricité en Belgique a baissé de 1,8% en 2011

28/12/11 à 06:38 - Mise à jour à 06:38

Source: Le Vif

La consommation globale d'électricité en Belgique a diminué d'environ 1,8% cette année par rapport à 2010, grâce aux températures clémentes mais aussi aux efforts d'économie d'énergie, selon les dernières estimations faites mi-décembre par Synergrid, la fédération des gestionnaires de réseaux électricité et gaz en Belgique.

La consommation d'électricité en Belgique a baissé de 1,8% en 2011

© Reuters

La consommation des ménages, du secteur tertiaire et des PME a baissé de 2,5%, notamment grâce aux températures nettement plus douces observées au cours des "mois de chauffe" (janvier-avril et octobre-décembre).

Mais cette baisse est aussi due aux efforts d'économie d'énergie ("URE", pour utilisation rationnelle de l'énergie, dans le jargon sectoriel) réalisés par les ménages et les entreprises: utilisation de plus en plus répandue d'ampoules à faible consommation, appareils à faible consommation énergétique.

La production photovoltaïque locale a couvert environ 2% de la consommation d'électricité totale des ménages, secteur tertiaire et PME, au cours des 2e et 3e trimestres 2011.

Quant aux consommations des grands clients industriels, elles ont été globalement du même niveau qu'en 2010, mais sont en baisse depuis deux trimestres en raison du ralentissement de l'économie. Au quatrième trimestre, la diminution de consommation dans ce secteur s'élève ainsi à environ 5% par rapport à 2010, signe du ralentissement économique actuel, selon Synergrid.

En 2011, la Belgique a globalement importé plus d'électricité qu'elle n'en a exporté. Ainsi, les importations ont couvert environ 2,8% de la consommation totale d'électricité en Belgique, contre 0,7% en 2010.

Concernant le gaz naturel, la consommation globale en Belgique en 2011 a diminué plus fort encore que celle d'électricité, soit d'environ 14% par rapport à 2010. Cette importante diminution provient de deux segments: le secteur résidentiel et tertiaire (en raison des températures très clémentes) et l'approvisionnement des centrales électriques (-18%, essentiellement en raison de la hausse du prix du gaz naturel sur le marché de gros).

Pour les secteurs résidentiel et tertiaire ainsi que les PME, la consommation a diminué d'environ 18% aussi, ce qui s'explique essentiellement par les températures nettement plus douces observées au cours des mois de chauffe. Mais à nouveau, la diminution résulte aussi des économies d'énergie réalisées grâce à une meilleure isolation ou à l'installation d'équipements de chauffe plus performants comme une chaudière à condensation, relève Synergid.

Ces baisses sont enregistrées alors que le nombre de consommateurs se chauffant au gaz continue de croître. De même que pour l'électricité, les consommations en gaz naturel des grands clients industriels ont été globalement du même niveau qu'en 2010, mais sont actuellement en baisse en raison du ralentissement de l'économie.

En 2011, les gestionnaires de réseaux ont investi en Belgique un montant d'environ 1,5 milliards d'euros, soit environ 5% de la totalité des investissements bruts de biens matériels en Belgique. En 2010, le montant investi était identique.

LeVif.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires