La consolidation budgétaire doit rester prioritaire, avertit le gouverneur de la BNB

04/03/16 à 15:10 - Mise à jour à 15:10

Source: Belga

(Belga) "La consolidation budgétaire est très importante et reste prioritaire et cette condition doit être respectée pour toutes les opérations qui sont exécutées", a indiqué vendredi le gouverneur de la Banque nationale, Jan Smets, interrogé en commission de la Chambre sur l'opportunité de mener de front une série de réformes (fiscales) tout en maintenant l'obligation d'un retour à l'équilibre budgétaire en 2018.

"La consolidation budgétaire et le retour à l'équilibre structurel restent combinables avec d'autres initiatives à partir du moment où elles s'inscrivent dans le cadre d'une stratégie multipolaire qui vient en soutien du budget et de la croissance", a encore dit prudemment le gouverneur. Constatant que le gouvernement restait tenu par la trajectoire de retour à l'équilibre en 2018, le gouverneur a renvoyé toute adaptation éventuelle des exigences européennes à la définition du prochain Medium-Term Objective (MTO). Celui-ci pourrait apporter du lest, les contraintes en matière de vieillissement étant substantiellement revues à la baisse. enant compte de l'objectif de retour à l'équilibre structurel en 2018, les opérations qui apportent de la stabilité ou qui améliorent le climat d'investissement peuvent être entreprises à la condition de ne pas porter atteinte à l'assainissement des finances publiques, a dit M. Smets. Elles doivent donc être budgétairement neutres. Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), plaide en faveur d'une profonde réforme de l'impôt des sociétés jugée coûteuse par le CD&V qui s'inquiète de la manière dont le gouvernement pourra financer le tax shift tout en assainissant les finances publiques. Selon les premiers éléments sortis vendredi dans la presse à l'aube du prochain contrôle budgétaire, il manque deux milliards d'euros dans le budget 2016. A politique inchangée et sans tenir compte des éventuels effets retour, le gouvernement doit trouver 8 milliards d'euros à l'horizon 2018. Le gouvernement est en-deça de ses objectifs de rattrapage en matière d'effort structurel. (Belga)

Nos partenaires