La confiance est là, selon Charles Michel

28/08/15 à 13:51 - Mise à jour à 13:51

Source: Belga

Les partenaires gouvernementaux ont assuré vendredi que la confiance était présente au sein de l'exécutif fédéral après les crispations de l'été autour du "tax shift".

La confiance est là, selon Charles Michel

© Belga

L'équipe Michel s'était quittée au mois de juillet en ayant engrangé les grands principes d'une réforme très attendue: le virage fiscal. Les négociations ont toutefois laissé des traces entre les partenaires de la coalition suédoise et le vice-Premier ministre CD&V, Kris Peeters, attendait du Premier ministre qu'il rétablisse la confiance au sein du "kern".

Le CD&V avait fait du glissement de la fiscalité sur le travail vers d'autres sources de revenus l'une de ses priorités mais à peine l'accord conclu, une liste de ce que les chrétiens-démocrates n'avaient pas obtenu (une "shit list") a fuité sur un site internet.

Le vice-Premier ministre Open Vld, Alexander De Croo, a été pointé du doigt, même s'il a démenti être à l'origine de ces informations. Dans la discrétion, le Premier ministre a arrondi les angles. Au cours de la conférence de presse qui a suivi le Conseil des ministres, Charles Michel a insisté sur la mobilisation de toute son équipe en vue de relever les défis qui s'imposent à elle, à commencer par la création d'emplois.

"Le gouvernement est tout entier mobilisé", a-t-il martelé. "La confiance est là", a-t-il ajouté, interrogé par les journalistes. "Les décisions prises montrent que la confiance est là. S'il n'y avait pas de confiance, on n'aurait pas pris de telles décisions", a renchéri M. De Croo, évoquant les mesures prises vendredi par le Conseil des ministres. "On a bien travaillé. C'est nécessaire d'avoir deux éléments: la confiance et la loyauté, et c'est le cas", a dit pour sa part assuré M. Peeters.

Nos partenaires