"La comparaison entre des juifs pourchassés et des terroristes condamnés est indigne"

28/01/15 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

Source: Belga

Le Premier ministre Charles Michel a condamné mercredi les déclarations du ministre-président bruxellois à propos de la déchéance de la nationalité.

"La comparaison entre des juifs pourchassés et des terroristes condamnés est indigne"

© Belga

"Ce sont des propos idiots et choquants. Nous étions hier avec le Roi et la Reine à Auschwitz pour la commémoration de la libération des camps. La comparaison entre des juifs pourchassés et des terroristes condamnés est indigne", a-t-il déclaré.

Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA), et le ministre-président flamand, Geert Bourgeois (N-VA), ont également qualifié ces propos d'"indignes". "Comparer la communauté juive et les combattants syriens, je trouve cela déplacé. Et 70 ans après Auschwitz, je pense qu'on ne peut pas faire ça", a souligné M. Jambon.

Dans l'opposition, la députée Vanessa Matz (cdH) a tenu le même discours. "Quand on occupe une telle fonction, c'est indigne de faire ce genre d'amalgame, au lendemain de la commémoration que nous avons connue", a-t-elle dit. La parlementaire s'étonne en outre de l'attitude du mandataire socialiste. Une loi votée en 2012, y compris par le PS, laisse déjà au juge le pouvoir de retirer la nationalité belge à une personne condamnée pour certains faits, dont les actes terroristes. La disposition ne vise toutefois pas les personnes nées en Belgique, au contraire du projet du gouvernement, ou du moins de ce qui en est annoncé.

Contactée par Belga, la présidence du PS n'avait pas encore réagi à la mi-journée. Rudi Vervoort, pour sa part, a précisé sur Twitter que "non, le #BeGov (gouvernement fédéral, NDLR) n'est pas nazi. Oui, la mesure proposée et critiquée est inacceptable #UnPointCestTout".

Il a reçu le soutien de Philippe Moureaux qui, sur Twitter également, a estimé que "le rappel historique, simple, évident, de Rudy (sic) Vervoort fait mal..."

Nos partenaires