La commune d'Engis demande une aide exceptionnelle au centre régional d'aide aux communes

26/10/16 à 21:46 - Mise à jour à 21:49

Source: Belga

(Belga) La commune d'Engis, en province de Liège, a perdu 2,6 millions d'euros dû à des exonérations fiscales dont bénéficient des entreprises implantées sur son territoire. Elle a décidé mercredi de faire appel au centre régional d'aide aux communes, le CRAC et de mettre en place des mesures destinées à retrouver l'équilibre budgétaire mais sans licencier du personnel, sans augmenter les taxes et sans supprimer des services à la population, souligne le bourgmestre Serge Manzato.

Une série d'entreprises situées sur le territoire communal bénéficient depuis 2012 d'une augmentation des dégrèvements des centimes additionnels au précompte immobilier. Pour l'année 2015, la commune a touché 985.000 euros en moins. "Nous avons absorbé les pertes durant plusieurs années, mais aujourd'hui, ce n'est plus possible", clame M. Manzato. "De plus, il est difficile d'avoir des informations précises sur le montant à imposer, le SPF Finances se retranchant derrière le secret professionnel." Le bourgmestre fustige également les cabinets de consultants spécialisés qui monnaient leurs services afin de récupérer un maximum d'impôt et de faire payer des intérêts à la commune pour ces sommes qu'elle a touchées indûment à cause de l'opacité des informations du SPF finances. Ces cabinets réclament des intérêts de 7% alors que ces sommes ont produit moins de 1% d'intérêt. Devant cette impasse budgétaire, le conseil communal d'Engis se réunit mercredi soir afin de demander une aide exceptionnelle au CRAC sous la forme d'un emprunt sans intérêts. (Belga)

Nos partenaires