La commission vie privée tacle le projet de loi sur les méthodes de renseignement

20/05/16 à 02:06 - Mise à jour à 02:06

Source: Belga

(Belga) La commission de la protection de la vie privée s'oppose aux écoutes de communications massives opérées par câble, ressort-il d'un avis formulé à l'attention du gouvernement, rapporte l'hebdomadaire Knack jeudi soir sur son site internet.

Le Conseil des ministres a approuvé à la mi-mars un projet relatif à la révision de la loi sir les méthodes spéciales de renseignement. Celui-ci élargit les outils à disposition de la Sûreté de l'Etat et des services militaires de renseignement. La commission ne formule pas de réserves sur la plupart des éléments sensibles. Six points sont cependant critiqués, notamment l'interception massive de communication via les câbles de fibre de verre. Le Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS) souhaite entamer celle-ci endéans les deux ans. Tous les fournisseurs de services concernés seront dans l'obligation de collaborer. "La commission s'oppose à une telle méthode qui permettrait au SGRS d'intercepter un flux de données excessif à la lumière de l'objectif et qui commence à ressembler fortement à de la surveillance de masse", ressort-il de l'avis non contraignant que Knack a pu consulter. "Contrairement à ce que l'explication stipule, le texte semble permettre un captage massif des données." (Belga)

Nos partenaires