La Commission nationale des pensions, un trompe-l'oeil pour la CSC

02/07/15 à 07:45 - Mise à jour à 07:45

Source: Belga

La Commission nationale des pensions, qui a été lancée la semaine dernière avec d'ambitieux projets, semble déjà être mort-née, selon le président de la CSC Marc Leemans, interrogé jeudi par De Standaard et Het Nieuwsblad. "Cette commission est juste un trompe-l'oeil", ajoute-t-il.

La Commission nationale des pensions, un trompe-l'oeil pour la CSC

Marc Leemans © BELGA

Vingt-quatre représentants des employeurs, travailleurs et du gouvernement siègent dans la Commission nationale des pensions. Cet organe doit conseiller le gouvernement sur les contours de la réforme des pensions. Sa tâche prioritaire est d'affiner les angles sur les métiers pénibles, la pension à points et la pension partielle.

Marc Leemans, président de la CSC, un des partenaires les plus importants, ne croit pas en ce nouvel organe de concertation. "Cette commission est politiquement totalement endommagée par le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine", dit-il. "Nous sommes invités à cette commission mais il préfère décider sans nous".

En savoir plus sur:

Nos partenaires