La Commission européenne veut avoir son mot à dire sur le projet Nord Stream 2

08/11/17 à 17:06 - Mise à jour à 17:08

Source: Belga

(Belga) La Commission veut prendre des mesures pour étendre aux gazoducs en provenance de pays tiers les règles communes de l'UE dans le domaine du gaz. Avec cette proposition, l'exécutif européen cherche à avoir une influence sur le projet russe de gazoduc Nord Stream 2.

"Nous voulons nous assurer qu'un projet d'une telle importance ne soit pas mené dans un vide juridique", a commenté mercredi le vice-président de la Commission, Maros Sefcovic. Ce dernier souhaite que les Etats et le Parlement européen clarifient dans la 'directive gaz' que les principes essentiels de la politique énergétique européenne - accès de tiers au réseau, règles de tarification, dissociation des structures de propriété et transparence - s'appliqueront également aux gazoducs en provenance de pays tiers. Ainsi, tous les grands pipelines qui pénètrent sur le territoire de l'UE respecteront les règles de l'Union, seront gérés avec le même degré de transparence, accessibles aux autres opérateurs et exploités de manière efficiente, d'après M. Sefcovic. Le projet Nord Stream 2 consiste à créer un nouveau gazoduc long de 1.200 km reliant la Russie à l'Allemagne, via la mer Baltique. Cette conduite sous-marine disposerait d'une capacité de 55 milliards de m3 pour un coût estimé à 8 milliards d'euros. L'initiative est financée par le géant russe Gazprom avec des entreprises d'Europe occidentale. Le projet est toutefois décrié dans plusieurs pays d'Europe de l'Est qui craignent qu'il ne fasse qu'augmenter la dépendance énergétique de l'UE à la Russie. Cet argument a trouvé des soutiens à la Commission européenne. Au sein de celle-ci, certains souhaitent en effet disposer d'un mandat pour négocier avec les Russes les conditions d'emploi du gazoduc, dont l'entrée en service est prévue pour 2019. L'adaptation de la 'directive gaz' constituerait une base solide pour que de telles négociations aient lieu. La part des importations nettes de gaz de l'UE était de 69,3% en 2015, le plus gros fournisseur étant la Russie avec plus de 40% du total. (Belga)

Nos partenaires