La Commission européenne dira si les subsides belges à l'éolien offshore sont conformes

07/07/16 à 14:58 - Mise à jour à 14:58

Source: Belga

(Belga) C'est à la Commission européenne de juger si la manière dont la Belgique subsidie l'éolien offshore est conforme aux règles du marché ou pas, indiquent jeudi la ministre de l'Energie Marie Christine Marghem et le secrétaire d'Etat à la Mer du Nord Philippe De Backer en réaction à un article du Standaard. Le quotidien écrivait jeudi que pour un parc éolien similaire, les consommateurs néerlandais paient 2,5 milliards d'euros de subsides en moins que les Belges.

Selon Mme Marghem et M. De Backer, le projet néerlandais n'est pas comparable aux projets d'éolien offshore belge Rentel et Norther. "Dans notre pays, il a été décidé, par le passé, d'octroyer des concessions domaniales pour la construction et l'exploitation d'éoliennes offshore. Les Pays-Bas, par contre, utilisent le système des appels d'offres", relèvent-ils. "Dans le cadre du système des concessions domaniales, nous sommes parvenus à réduire le prix des subventions pour Norther et Rentell de 1,1 milliard d'euros par rapport au mécanisme (arrêté royal) du 4 avril 2014", souligne le secrétaire d'Etat. La ministre Marghem a notifié le dossier de Rentel et de Norther à la Commission européenne. "Nous attendons son verdict. La Commission européenne se prononcera sur la conformité ou non du mécanisme actuel aux règles du marché", concluent la ministre et le secrétaire d'Etat. Tous deux indiquent qu'ils réexamineront les mécanismes possibles de financement pour les trois prochains parcs éoliens offshore. La ministre de l'Energie veut notamment examiner la possibilité de participations citoyennes, comme cela se fait déjà pour les éoliennes terrestres. (Belga)

Nos partenaires