La commission 'Dieselgate' demande à la population de donner ses preuves de fraude

27/04/16 à 17:37 - Mise à jour à 17:37

Source: Belga

(Belga) La commission d'enquête du Parlement européen sur le "Dieselgate" a créé une adresse e-mail permettant à toute personne ayant des preuves de fraude aux normes d'émission de son véhicule de les signaler, a indiqué la présidente de la commission, Kathleen Van Brempt (sp.a), mercredi lors d'une conférence de presse.

La commission 'Dieselgate' demande à la population de donner ses preuves de fraude

La commission 'Dieselgate' demande à la population de donner ses preuves de fraude © BELGA

La commission sur la mesure des émissions dans le secteur automobile vient de commencer ses travaux. Sous la houlette de Kathleen Van Brempt, elle va se pencher sur le dossier de la fraude aux émissions de gaz polluants dévoilée ces derniers mois. Pourquoi cette fraude n'a-t-elle jamais fait l'objet d'une enquête, alors que les Etats-Unis avaient déjà découvert, fin des années 90, l'existence de logiciels frauduleux? Pourquoi a-t-il fallu attendre fin 2015 pour que des tests en conditions réelles soient instaurés? Voilà quelques questions auxquelles la commission veut apporter des réponses. Elle dispose d'un an pour ce faire. Des auditions seront organisées ces prochains mois avec des (ex) commissaires européens, avec des experts et d'autres acteurs de terrain, mais des listes de questions seront également envoyées aux responsables politiques nationaux, aux agences de certification et à d'autres institutions. Autre manière, remarquable, pour la commission d'obtenir des informations: l'ouverture d'une "ligne numérique". Toute personne ayant des indications de fraude peut les signaler à l'adresse e-mail emis-evidence@ep.europa.eu. "Cela concerne tant les citoyens que les personnes qui n'ont jusqu'ici rien osé dire et travaillent à la Commission européenne ou dans des sociétés de tests", a expliqué Kathleen Van Brempt à la VRT. Ces personnes pourront confier leurs preuves à la commission d'enquête. La grosse lacune de la commission est, selon Mme Van Brempt, qu'elle ne dispose pas du pouvoir de sanctionner. La pression finale devra venir de l'opinion publique, a-t-elle estimé. (Belga)

Nos partenaires