La Commission de la protection de la vie privée rencontre la SNCB

02/01/13 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

Source: Le Vif

La Commission de la protection de la vie privée a pris contact mercredi avec la SNCB au sujet de la fuite des données personnelles d'1,4 million d'utilisateurs, indique Le Soir sur son site internet. Une réunion est prévue vendredi.

La Commission de la protection de la vie privée rencontre la SNCB

© Image Globe

La Commission souhaite faire la lumière sur les causes de la fuite, mais également connaître le mode de traitement des données privées par la SNCB. "Nous voulons savoir ce qu'il s'est passé", a confirmé à l'agence Belga Eva Wiertz, responsable communication de la Commission de la protection de la vie privée. "Nous souhaitons que cela ne se reproduise plus."

Car ces données pourraient être exploitées par des entreprises privées pour faire du marketing direct, sans le consentement des personnes concernées, craint la Commission.

Les utilisateurs "inquiets" peuvent contacter la Commission vie privée pour savoir s'ils sont concernés par cette fuite de données. Mais l'organe de médiation ne pourra cependant pas les aider à obtenir une compensation financière. "Nous n'infligeons pas de sanctions", a précisé Eva Wiertz. "Nous poursuivons notre enquête pour déterminer s'il s'agit d'une violation de la vie privée."

Lundi, un internaute avait créé une adresse ne reprenant que le nom des clients SNCB concernés par la publication des données privées, sans en dévoiler les détails. Une initiative "problématique bien que l'intention soit bonne", juge Eva Wiertz, car "il s'agit également d'un traitement de données personnelles sans le consentement des personnes concernées."

Paul Magnette demande un rapport "dans les plus brefs délais"

Le ministre fédéral des Entreprises publiques Paul Magnette (PS) a demandé à la SNCB, "dans les plus brefs délais", un rapport circonstancié sur les détails de la fuite des données personnelles d'1,4 million d'utilisateurs, a indiqué mercredi son cabinet à l'agence de presse Belga.

Le ministre souhaite rapidement connaître les causes de la fuite des données personnelles et la teneur des informations divulguées, a indiqué sa porte-parole Marie-Isabelle Gomez.

Paul Magnette demande également aux responsables de la société de chemins de fer de prendre les mesures adéquates pour remédier à ce genre de problèmes et éviter qu'une telle fuite ne se reproduise, "au regard des budgets ICT octroyés à la SNCB".

La SNCB ne connaît pas encore les causes de la fuite sur internet du fichier contenant les données personnelles de plus d'1,4 million de clients. Un audit technique est actuellement mené par une entreprise externe et la SNCB n'exclut aucune piste. La fuite concerne la clientèle belge et internationale de la SNCB Europe.

A ce stade de l'enquête, la SNCB réfute toute lenteur de procédure ou carence en matière de communication. "Nous avons procédé par étapes, notre priorité était d'empêcher tout accès au fichier", insiste la porte-parole de la SNCB Nathalie Pierard. "Nous avons ensuite communiqué ce problème à nos clients via notre site internet, l'interface la plus appropriée selon nous."

La Commission de la protection de la vie privée rencontrera la SNCB vendredi pour évoquer les raisons de la fuite et l'utilisation des données privées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires