La Colombie "va récupérer" l'épave d'un galion coulé en 1708 avec son butin

31/07/16 à 06:22 - Mise à jour à 06:22

Source: Belga

(Belga) La Colombie "va récupérer" l'épave du galion espagnol "San José", coulé au large de ses côtes par la flotte britannique en 1708 avec un chargement de métaux précieux, a assuré le président colombien samedi.

La Colombie "va récupérer" l'épave d'un galion coulé en 1708 avec son butin

La Colombie "va récupérer" l'épave d'un galion coulé en 1708 avec son butin © BELGA

"Nous allons récupérer le 'San José' en respectant la loi", a déclaré Juan Manuel Santos lors de l'inauguration d'un institut de recherche marine. "Il s'agit d'un projet plus archéologique et scientifique que commercial", a-t-il ajouté. M. Santos avait annoncé en décembre dernier la découverte de l'épave, dont le chargement en or et autres métaux précieux était estimé à 10 milliards de dollars dans des documents de 1980 produits par le ministère de la Culture colombien. D'après le chef de l'Etat colombien, l'objectif est que "le monde entier puisse profiter" de ce pan d'histoire. Mais l'épave du "San José" a fait l'objet de contentieux avec l'Espagne, ainsi qu'avec une entreprise américaine qui avait investi plusieurs millions de dollars pour le retrouver. Le "San José", l'un des bateaux les plus grands de l'armada espagnole, avait été coulé lors de combats avec la flotte britannique pendant la nuit du 7 juin 1708 près des îles du Rosario, au large de Cartagène. Le navire battant alors pavillon espagnol, Madrid invoque aujourd'hui la convention des Nations unies sur le droit de la mer pour justifier ses prétentions sur le bateau, texte que la Colombie n'a pas ratifié. L'épave du galion et son trésor ont fait l'objet de longues et infructueuses recherches avant sa découverte l'an dernier et éveillé bien des convoitises. Une compagnie américaine, la Sea Search Armada, avait affirmé avoir trouvé l'épave du "San José" en 1982. Cette découverte n'avait pas été confirmée et une procédure judiciaire quant au droit de propriété avait opposé l'entreprise au gouvernement colombien. La justice avait tranché en faveur de Bogota. (Belga)

Nos partenaires