La CNE demande à la direction du Manège.Mons de renoncer aux licenciements annoncés

14/01/16 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Belga

(Belga) La Centrale Nationale des Employés (CNE) de Mons-Borinage s'est dite "choquée du sort des travailleurs du Manège de Mons" dans un communiqué publié jeudi. Elle demande aux instances du pôle culturel de Mons, le Manège.Mons, de renoncer aux 20 licenciements annoncés.

La CNE Mons-Borinage a déploré, dans une communiqué, la décision des instances du Manège.Mons de licencier, dès ce vendredi, 20 des quelque 110 travailleurs de l'institution culturelle de Mons. Depuis Mons 2015, "ce grand événement montois qui devait créer des emplois, des richesses garanties et un grand redéploiement culturel, voilà un premier résultat plutôt médiocre", a indiqué la CNE estimant que l'événement européen "créerait des emplois durables". Le syndicat souligne que depuis l'ouverture de Mons 2015, "les travailleuses et les travailleurs ont été confrontés au pire", pointant du doigt des conditions de travail plus que difficiles, la désorganisation, des contrats de travail précaires, du bénévolat mal valorisé et les 20 licenciements en janvier 2016. "Les dirigeants du Manège doivent renoncer aux licenciements du personnel", a indiqué le syndicat. "Des solutions pour maintenir l'emploi peuvent être trouvées avec les organisations syndicales afin de maintenir les emplois, sinon, le goût de la culture sera très amer à Mons." (Belga)

Nos partenaires