La CIJ redessine les frontières entre le Nicaragua et le Costa Rica

02/02/18 à 19:25 - Mise à jour à 19:26

Source: Belga

(Belga) La Cour internationale de justice (CIJ) a délimité de nouvelles frontières terrestres et maritimes entre le Nicaragua et le Costa Rica vendredi, et ordonné le Nicaragua à retirer un camp militaire établi sur le territoire costaricien.

"En établissant un camp militaire sur le territoire du Costa Rica, le Nicaragua a violé sa souveraineté", a déclaré le juge Abdulqawi Ahmed Yusuf, octroyant également au Costa Rica la partie nord de la péninsule Isla Portillos, convoitée par les deux pays. La CIJ, basée à La Haye, avait par ailleurs ordonné au Nicaragua plus tôt vendredi de verser 300.000 euros à son voisin pour les dommages causés dans une zone fluviale lucrative, au centre du long et âpre conflit territorial entre ces deux républiques d'Amérique centrale. Le Costa Rica, qui avait demandé une indemnisation d'une tout autre échelle, de 6,7 millions de dollars (5,4 millions d'euros), notamment pour des dommages environnementaux, a toutefois salué une "réparation économique très importante", selon son ambassadeur aux Pays-Bas Sergio Ugalde. Le Costa Rica est "très satisfait" des nouvelles délimitations maritimes. "Notre souveraineté a été réaffirmée sur l'ensemble de ce territoire des Caraïbes et le Nicaragua va devoir retirer son camp militaire", a déclaré Sergio Ugalde. "Ce ne sont que des tentes qu'il faut bouger de 50 mètres" pour traverser la frontière et la reconstruire en territoire nicaraguayen, a fait savoir son homologue du Nicaragua, Carlos Argüello, se disant également satisfait de l'arrêt rendu par la CIJ. "Le résultat est bon" concernant les délimitations maritimes, et "il n'y a plus de problèmes majeurs, ou il ne devrait plus y en avoir, pour avoir des relations normales entre le Nicaragua et le Costa Rica", a-t-il poursuivi. Les deux pays voisins s'affrontaient devant la justice internationale sur des frontières maritimes dans la mer des Caraïbes à l'est et dans l'océan Pacifique à l'ouest, et sur une frontière terrestre dans la partie septentrionale d'Isla Portillos, une réserve biologique. L'arrêt était rendu plus de deux ans après que la CIJ a constaté que le Costa Rica avait la souveraineté sur le petit territoire frontalier appelé Calero Island (Port Head au Nicaragua), se basant notamment sur un traité bilatéral signé en 1858. En 2010, le Nicaragua avait envoyé un petit contingent militaire et entrepris des travaux de dragage dans une zone humide frontalière, creusant trois chenaux et abattant plus de 300 arbres. (Belga)

Nos partenaires