La Chine révoque la licence d'un célèbre avocat des droits de l'homme

14/04/16 à 11:40 - Mise à jour à 11:40

Source: Belga

(Belga) Les autorités chinoises ont révoqué la licence d'un des plus célèbres avocats chinois des droits de l'homme, a-t-il confirmé jeudi, la dernière d'une série de mesures répressives destinées à museler les voix critiques du pouvoir communiste. Pu Zhiqiang a posté sur un réseau social la photo d'un communiqué du gouvernement de Pékin indiquant le retrait de sa licence d'avocat, en raison de sa condamnation en décembre après des commentaires en ligne critiques du Parti communiste chinois (PCC).

La Chine révoque la licence d'un célèbre avocat des droits de l'homme

La Chine révoque la licence d'un célèbre avocat des droits de l'homme © BELGA

M. Pu, 50 ans, connu pour avoir défendu devant la justice des victimes de camps de rééducation par le travail ou le célèbre artiste Ai Weiwei, avait été condamné à trois ans de prison avec sursis pour avoir "incité à la haine raciale" et "provoqué des querelles et fomenté des troubles". Durant trois ans, il fait l'objet d'une surveillance policière et doit demander une permission des autorités pour pouvoir quitter Pékin. "J'étais avocat durant 19 ans, mais depuis aujourd'hui c'est terminé", a-t-il écrit dans un texte publié sur l'application chinoise de messagerie WeChat. "Je crois en l'avenir, et je suis persuadé qu'il y aura des changements", a-t-il ajouté. La révocation de sa licence est le dernier exemple en date de la répression croissante visant la société civile sous la présidence de Xi Jinping, plus de 200 avocats ou militants des droits de l'homme ayant été interrogés ou interpellés depuis l'été dernier. Le désormais ex-avocat avait passé plus d'un an et demi en détention avant d'être condamné, pour sept brefs textes postés sur ses comptes de microblogs entre 2011 et 2014, et dans lesquels il fustigeait les autorités communistes. "A part l'opacité, la tricherie, le talent pour fuir ses responsabilités et repousser sans cesse (les décisions), à part le marteau et la faucille, quels sont donc les secrets de gouvernance de ce parti?", ironisait-il notamment dans un message visant le PCC. (Belga)

Nos partenaires