La Chambre demande à la ministre Marghem de transmettre de nombreux documents

26/09/16 à 15:03 - Mise à jour à 18:29

Source: Belga

Le président de la Chambre, Siegfried Bracke, a transmis à la ministre de l'Energie, Marie-Christine Marghem, une longue liste de documents dont il demande la communication aux membres de la Commission de l'Economie à propos de la redevance due pour la prolongation de Tihange 1.

La Chambre demande à la ministre Marghem de transmettre de nombreux documents

© Belga

La ministre a été mise sur le gril la semaine passée à propos de cette redevance due par Electrabel et EDF, jugée trop faible par la Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG). Elle a également transmis à la commission le rapport de la CREG, considérablement expurgé pour raison de confidentialité, et les courriers envoyés par la CREG à la ministre.

Jeudi passé, M. Bracke a demandé dans un courrier à la ministre de transmettre à la Commission de nombreux documents, indique le site internet du Soir: le rapport complet de la CREG, l'ensemble des échanges entre son cabinet et la CREG ou Electrabel et EDF, les notes et courriers de l'administration sur le sujet, la convention conclue avec les deux opérateurs, une explication écrite sur son changement de ligne de réponse entre le 16 septembre et le 17 septembre, etc.

La ministre est attendue mardi à 14h15 devant la Commission. Elle a fait savoir dans un communiqué qu'elle transmettrait les documents demandés "dans les règles de confidentialité qui s'imposent".

Mme Marghem tient par ailleurs à démentir l'affirmation selon laquelle elle est invitée par le président de la Chambre à rendre des comptes. La demande de réunion de la Commission de l'Economie a été formulée jeudi passé en séance plénière, accompagnée d'une demande de transmission de documents. C'est donc selon la procédure normale que le président transmet cette demande à la ministre.

Mme Marghem souligne par ailleurs qu'elle a "accepté spontanément de se mettre à la disposition de la Commission pour répondre aux questions des parlementaires".

Nos partenaires