La CGSP/ACOD installera des piquets de grève devant les prisons dimanche soir

19/12/15 à 10:18 - Mise à jour à 10:18

Source: Belga

(Belga) Le syndicat socialiste ACOD/CGSP organisera dimanche soir, à partir de 22 heures, des piquets de grève devant les prisons. Le syndicat souhaite ainsi mettre la pression sur les négociations avant la nouvelle rencontre prévue lundi après-midi au cabinet du ministre de la Justice. La grève se poursuivait samedi dans certains établissements à l'appel de la seule CGSP.

La CGSP/ACOD installera des piquets de grève devant les prisons dimanche soir

La CGSP/ACOD installera des piquets de grève devant les prisons dimanche soir © BELGA

Les représentations syndicales négocient depuis des mois avec la direction générale des prisons et le cabinet du ministre Koen Geen au sujet, notamment, du manque de personnel et des économies à réaliser. La dernière réunion avec les membres du cabinet, mardi dernier, n'avait rien donné. Une action de grève a dès lors été lancée jeudi soir, dès 22 heures, dans les prisons. La CSC avait appelé ses membres à arrêter le travail jusqu'à ce samedi matin, 6 heures. De son côté, la CGSP avait lancé un appel à d'autres actions jusqu'à mardi matin, 6 heures. Face à de possibles perturbations dans les prisons, qui pourraient également empêcher certains affiliés à la CSC à prendre leur travail après 6 heures, la CSC couvrira également ses membres jusqu'à mardi matin, a indiqué Laurence Clamar, secrétaire permanente Justice du syndicat chrétien. D'après Michel Jacobs, secrétaire fédéral de la CGSP-Amio, des arrêts de travail sont encore prévus ce week-end dans certains établissements. Des assemblées générales ont eu lieu dans chaque prison vendredi sur la poursuite du mouvement de grogne. S'il ne pouvait pas faire un état des lieux complet, M. Jacobs avançait samedi matin des arrêts de travail probables dans les établissements de Mons, Arlon, Saint-Hubert et Ittre. "On attend les propositions du ministre lundi, et à la sortie, on décidera de la suite des actions", explique Michel Jacobs. (Belga)

Nos partenaires