La cellule terroriste de Verviers voulait décapiter une personnalité belge

04/05/16 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Source: Belga

(Belga) L'un des objectifs de la cellule terroriste de Verviers, démantelée en janvier 2015, était d'enlever une haute autorité belge et de la décapiter en direct pour mettre les images sur les réseaux sociaux, rapportent plusieurs médias, dont l'hebdomadaire français Le Point - à l'origine de l'information - qui cite le commandant du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) française, Hubert Bonneau. Le parquet fédéral, interrogé par l'Agence Belga, s'est refusé à tout commentaire.

La cellule terroriste de Verviers voulait décapiter une personnalité belge

La cellule terroriste de Verviers voulait décapiter une personnalité belge © BELGA

Selon M. Bonneau, l'année dernière, après les attentats du mois de janvier, la Belgique a fait appel à la France dans le cadre de l'opération à Verviers. "L'idée des terroristes était d'enlever une haute autorité belge et de la décapiter en direct pour mettre les images sur les réseaux (sociaux). Le GIGN est intervenu en Belgique, il y a eu une demande de coopération internationale qui a fonctionné", a-t-il affirmé lors d'un forum sur les technologies de sécurité organisé à Lyon. Le parquet fédéral, qui n'a pas confirmé l'information, laisse "la responsabilité de ces propos à ceux qui les tiennent", a précisé son porte-parole à l'Agence Belga. Le 15 janvier 2015, en début de soirée, les unités spéciales de la police belge avaient mené une offensive dans une habitation de la rue de la Colline à Verviers. L'action visait l'arrestation de personnes appartenant à une cellule terroriste et ayant pour projet de commettre des attentats imminents sur le territoire belge. La police avait abattu deux présumés terroristes et en avait arrêté un autre, Marouan El Bali, après des échanges de tirs avec les suspects. Plusieurs opérations menées dans la foulée en région bruxelloise avaient, elles, abouti à l'arrestation d'autres individus soupçonnés d'appartenir à la même filière. Le procès de cette cellule terroriste doit débuter la 9 mai prochain. Seize personnes sont prévenues dans ce dossier pour participation à des activités d'un groupe terroriste et certaines d'entre elles pour avoir planifié des attentats à Verviers, en janvier 2015. (Belga)

Nos partenaires