La Carolorégienne: "Les administrateurs socialistes ont décidé de renoncer aux poursuites contre leurs anciens camarades", estime Ecolo

14/04/15 à 18:04 - Mise à jour à 18:03

Source: Belga

Le conseil d'administration de "La Sambrienne", la société de logements sociaux de Charleroi, a décidé mardi soir de clore le dossier civil de "La Carolorégienne" en renonçant aux actions notamment intentées contre ses anciens responsables politiques.

La Carolorégienne: "Les administrateurs socialistes ont décidé de renoncer aux poursuites contre leurs anciens camarades", estime Ecolo

La Carolorégienne. © Belga

La constitution de partie civile datait de 2007, au moment du scandale de "La Carolorégienne". Les principaux responsables politiques de la société, trois ex-échevins et un ancien sénateur, avaient été poursuivis devant le tribunal correctionnel, puis devant la cour d'appel, pour abus de biens sociaux, détournement, faux et usage de faux. Ils avaient été condamnés à des peines allant de 6 mois avec sursis à 4 ans de prison.

"La Carolorégienne", devenue depuis "La Sambrienne" qui a regroupé les quatre sociétés de logement de Charleroi, s'était constituée partie civile à hauteur de 18 millions d'euros, tant contre ses anciens responsables politiques et ses gestionnaires comptables que contre la Société wallonne du Logement (SWL), estimant qu'elle avait manqué à ses devoirs de contrôle.

Le préjudice civil invoqué était notamment constitué de frais de déplacement non justifiés, de frais de représentation et de logements attribués indument.

Mardi soir, le conseil d'administration a estimé que l'issue de ces actions civiles était aléatoire, notamment en raison de l'insolvabilité des anciens dirigeants depuis leur condamnation. Seul le groupe PS (11 voix sur 21) a voté cette clôture du dossier civil.

Incompréhensible pour Ecolo

Cette décision est incompréhensible, a estimé mardi Ecolo, dont les représentants se sont opposés à ce vote. Ecolo rappelle dans un communiqué qu'après la condamnation définitive de plusieurs protagonistes au pénal, la suite du procès au tribunal civil était prévue pour juin.

"Malheureusement, relève Ecolo, les administrateurs socialistes de 'La Sambrienne' ont décidé de renoncer aux poursuites contre leurs anciens camarades, le tout avec la complicité du cdH dont les représentants de la Ville de Charleroi se sont abstenus et qui se comporte une fois de plus en succursale du PS".

Cette décision est d'autant plus incompréhensible qu'elle va à l'encontre de l'avis des cadres dirigeants de "La Sambrienne", affirme encore Ecolo, soulignant que le Conseil d'administration de "La Sambrienne" s'apprêtait à voter des comptes en déficit de plus de 5 millions d'euros pour 2014.

"Cette décision de renoncer aux poursuites s'apparente également à une inacceptable erreur de gestion", concluent les Verts.

En savoir plus sur:

Nos partenaires