La campagne Gleeden sera-t-elle sanctionnée ?

22/02/12 à 09:19 - Mise à jour à 09:19

Source: Le Vif

La campagne d'affichage pour le site de rencontres extraconjugales Gleeden n'est pas au goût de tous les Belges. Elle fait d'ailleurs déjà l'objet d'une plainte auprès du Jury d'éthique publicitaire. Piet Jospraet, président du Jury d'éthique publicitaire (JEP) nous dit pourquoi.

La campagne Gleeden sera-t-elle sanctionnée ?

© capture d'écran

Ce qui choque ici, ce n'est ni l'image ni le slogan ? Qui a déposé plainte et sur la base de quel motif ?

Nous avons en effet reçu une plainte ce mardi 21 février. Il y en aura peut-être d'autres. Mais, par souci de discrétion, je ne peux pas vous détailler les motifs de la plainte ni de qui elle émane. Ce jour, une copie de la plainte a été envoyée à l'annonceur, afin qu'il puisse en prendre connaissance et développer sa défense. Cela dit, il faut savoir que tout citoyen, toute institution heurté(e) par une publicité peut déposer une plainte auprès du jury.

Quelle va être la suite de la procédure ?

Dès mardi prochain, le jury va se pencher sur ce dossier. Nous allons déterminer, sur la base des lois et des codes d'autodiscipline - notamment sur la représentation de la personne humaine - et des recommandations, s'il y a infraction ou non. Puis, nous tranchons : soit nous n'avons pas de remarques à formuler, soit nous émettons un avis de réserve (bien qu'il n'y ait pas d'infraction, on considère la pub limite), soit nous demandons la modification ou l'arrêt de la campagne. Dans 55 % des cas, le jury émet une décision de modification ou d'arrêt.

Dans ce cas spécifique, l'annonceur de Gleeden est français. Ça change quelque chose ?

Non, le dossier sera transféré à nos collègues français. Ce n'est pas un problème. La France dispose également d'un jury d'éthique publicitaire. C'est l'origine de l'annonceur qui prime sur l'origine de la plainte.

Propos recueillis par Soraya Ghali

En savoir plus sur:

Nos partenaires