La Bulgarie va augmenter de près de moitié ses capacités d'accueil de migrants

21/09/16 à 20:06 - Mise à jour à 20:08

Source: Belga

(Belga) La Bulgarie va augmenter de près de moitié ses capacités d'accueil de demandeurs d'asile, alors que de plus en plus de migrants restent bloqués dans le pays faute de pouvoir poursuivre leur route vers l'ouest, a annoncé mercredi le ministère de l'Intérieur.

La Bulgarie va augmenter de près de moitié ses capacités d'accueil de migrants

La Bulgarie va augmenter de près de moitié ses capacités d'accueil de migrants © BELGA

"La Bulgarie pourra accueillir jusqu'à 3.000 migrants supplémentaires dans des centres provisoires de crise, ce qui portera sa capacité d'accueil à 10.000 places", a déclaré le vice-ministre de l'Intérieur Filip Gounev. Cette hausse des capacités d'accueil concernera tant les structures ouvertes que les centres de détention, a-t-il été précisé. Elle comprendra un agrandissement du camp de Harmanli, à la frontière turque, le plus important du pays avec 2.800 places, ainsi que la création de nouvelles structures dont la localisation est gardée secrète pour éviter des protestations de la population, selon M. Gounev. La Bulgarie, jadis un simple pays de transit, a enregistré quelque 13.000 migrants depuis le début de l'année. Une majorité d'entre eux demeure désormais dans le pays en raison du renforcement des contrôles à la frontière serbe. Le gouvernement a indiqué avoir relevé un changement de la "structure migratoire", et notamment une forte hausse de la proportion d'Afghans, qui représentent aujourd'hui 70% des migrants, contre 12% de Syriens. Sofia espère la signature prochaine d'un accord de réadmission entre l'UE et l'Afghanistan afin de pouvoir renvoyer les migrants de ce pays. La Bulgarie, qui s'est vu promettre 160 millions d'euros d'aides européennes lors du sommet de Bratislava vendredi, consacrera 30 millions à l'agrandissement de ses centres d'accueil et 130 millions au renforcement de ses dispositifs de contrôles frontaliers, a précisé M. Gounev. Symbole de ce soutien accru à Sofia, l'Union européenne a choisi la frontière bulgaro-turque pour y inaugurer, le 6 octobre, le nouveau Corps européen de gardes-frontières qui doit remplacer l'agence Frontex. Quelques 200 agents de pays européens travailleront aux frontières bulgares, a récemment annoncé le commissaire européen aux Migrations Dimitris Avramopoulos. (Belga)

Nos partenaires