La Belgique va étudier la possibilité d'adapter les limites de vitesse sur autoroutes

12/01/16 à 20:45 - Mise à jour à 20:45

Source: Belga

(Belga) La ministre fédérale de la Mobilité, Jacqueline Galant, va demander à l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) de réaliser une étude sur l'opportunité d'adapter les limites de vitesse sur autoroutes aux conditions de trafic ou météorologiques, a-t-elle annoncé mardi.

La Belgique va étudier la possibilité d'adapter les limites de vitesse sur autoroutes

La Belgique va étudier la possibilité d'adapter les limites de vitesse sur autoroutes © BELGA

"La Belgique applique pour le moment une vitesse de 120 km/heure partout sur nos autoroutes, indépendamment de l'état de la chaussée, de la situation de trafic, du moment ou des conditions atmosphériques", a commenté la ministre, citée dans un communiqué. Cette étude, dont les résultats sont attendus d'ici cet été, devra déterminer si l'adaptation de la vitesse sur autoroutes améliore ou non la sécurité routière, répond aux problèmes de fluidité et diminue l'impact sur l'environnement. "La France et le Luxembourg imposent par exemple de rouler plus lentement par mauvais temps. Aux Pays-Bas, différents régimes de vitesse se côtoient en fonction du tronçon d'autoroute", rappelle la ministre. Sur base des résultats de cette étude, celle-ci entend alors organiser un "débat politique et sociétal", précise-t-elle. "Les organisations d'automobilistes et de transport, par exemple, ont des opinions intéressantes et nuancées à ce sujet. Forts de l'expérience positive des Etats généraux de la sécurité routière, nous pouvons également examiner comment associer le citoyen à ce débat. Enfin, cela nécessitera évidemment aussi une concertation avec les Régions, s'agissant par exemple de l'état de la chaussée ou de la pose de panneaux de signalisation flexibles". (Belga)

Nos partenaires