La Belgique soigne près de 93.000 patients des pays limitrophes

18/03/16 à 12:12 - Mise à jour à 12:11

Source: Belga

Au moins 168.177 patients du Benelux, d'Allemagne et de France traversent chaque année la frontière de leur pays pour recevoir des soins dans un autre de ces pays, ressort-il d'un rapport du Secrétariat général de l'Union Benelux publié vendredi. La Belgique accueille la plus grande part de ces patients transfrontaliers: 92.765, d'après les chiffres disponibles pour l'année 2015.

La Belgique soigne près de 93.000 patients des pays limitrophes

© BELGA/Siska Gremmelprez

L'ampleur réelle des flux de patients transfrontaliers est probablement bien plus élevée, précise l'étude. Mais, selon ses auteurs, c'est la première fois que le phénomène est évalué à l'aide de données chiffrées, issues des assureurs-maladie et des autorités des pays du Benelux.

Parmi les 92.765 patients qui se rendent en Belgique, plus de la moitié proviennent des Pays-Bas (55.714). Les autres sont principalement Français (25.994) et Luxembourgeois (7.530). Le deuxième plus gros flux de patients depuis le Benelux va vers l'Allemagne (49.945 patients). Ici encore, les Néerlandais sont en tête, avec environ 26.241 patients, suivis des Belges (18.611) et des Luxembourgeois (5.123). Le troisième flux a pour destination la France. Les Belges sont ici les premiers concernés (7.123), suivis des Néerlandais (1.997) et des Luxembourgeois (1.242).

"Les raisons qui poussent les patients à traverser la frontière pour recevoir des soins médicaux sont diverses et liées à la qualité des soins proposés, à leur disponibilité, à la proximité (géographique mais aussi culturelle) et au coût. Par ailleurs, les patients sont de mieux en mieux informés et recherchent le meilleur rapport qualité-prix d'un traitement", observe le rapport. Alors que la plupart des experts s'attendent à une augmentation de ces flux à l'avenir, la publication du Benelux plaide pour davantage d'investissements dans les soins de santé transfrontaliers et la suppression des barrières existantes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires