La Belgique s'engage au sol en Irak et reste en Afghanistan

18/12/14 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Belga

La Belgique dépêchera l'an prochain des instructeurs militaires en Irak pour entraîner et conseiller les forces de sécurité irakiennes, a décidé jeudi le gouvernement en approuvant le plan d'engagement opérationnel des troupes belges en 2015 proposé par le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), mais frappé par les contraintes budgétaires.

"Pour permettre aux forces militaires irakiennes de garantir leur souveraineté à long terme, la Défense participera au programme 'Building Partner Capacity' développé par la coalition" dirigée par les Etats-Unis contre le groupe Etat islamique (EI, ou Daech) en Irak, sous le nom d'opération "Inherent Resolve" ("Détermination absolue" en français), a précisé la Défense dans un communiqué. "Les tâches, la durée et l'ampleur de cet engagement seront affinées par la coalition", souligne le texte, qui précise toutefois que cette mission se déroulera "à partir d'un endroit sécurisé en Irak".

Le Conseil des ministres a donné son accord budgétaire à l'envoi d'environ cinquante militaires en Irak en 2015. Mais leur nombre réel pourrait varier en fonction des demandes de la coalition. Cela pourrait, par exemple, être cent personnes durant six mois, ou une autre combinaison respectant l'enveloppe budgétaire globale de 63,52 millions d'euros net pour l'ensemble des opérations à l'étranger (122,92 millions en brut), a précisé le cabinet de M. Vandeput à l'agence Belga. Plus généralement, l'armée belge poursuivra l'an prochain, mais sur un mode mineur en raison des restrictions budgétaires, sa participation aux opérations de l'Otan, de l'Union européenne et de l'ONU, ainsi qu'à ses partenariats africains et durant six mois seulement aux bombardements de la coalition contre l'Etat islamique (EI).

Selon la Défense, la Belgique entend poursuivre une contribution auprès de l'ensemble de ses partenaires internationaux dans le cadre d'opérations de maintien de la paix et liées à la sécurité internationale. "L'engagement en 2015 s'inscrit dans la continuité des opérations 2014 et tient compte de la réalité budgétaire", a souligné le ministère dans un communiqué.

Ainsi, la contribution des six chasseurs-bombardiers F-16 belges à la coalition anti-Daech) en Irak, sous le nom d'opération "Inherent Resolve" ("Détermination absolue" en français) ne sera prolongée que de six mois - le mandat actuel expirant le 31 décembre prochain -, soit fin juin 2015. Ces avions opèrent au départ d'un endroit non révélé de Jordanie, mais qui est, selon des sources informées, la base aérienne Mufaq Salti près d'Azraq (centre-est du pays).

En Afghanistan, l'engagement belge sera "réorienté" après la fin, prévue le 31 décembre, de la force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf, dirigée par l'Otan depuis 2003). La Belgique participera à la mission de suivi, baptisée "Resolute Support" et destinée à "entraîner, conseiller et assister" les forces de sécurité afghanes avec environ septante militaires déployés à Masar-i-Sharif (nord) et Kaboul. Selon la Défense, la majorité d'entre eux seront stationnés à Masar-i-Sharif. La participation belge se réduira ensuite conformément au concept opérationnel de "Resolute Support" - qui ne devrait durer que deux ans, la durée de l'engagement américain fixée par le président Barack Obama.

Dans le cadre du plan d'action "réactivité" (RAP) approuvé en septembre par les chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'Otan à la suite de la crise ukrainienne, la Belgique engagera également quatre F-16 pour assurer la sécurité de l'espace aérien en Europe de l'Est pendant deux périodes de quatre mois au maximum, ainsi qu'un groupement tactique de 250 militaires pour une période d'environ un mois. Les avions devraient opérer à partir de début janvier depuis la base de Malbork (à l'est de la Pologne).

En Afrique, l'armée poursuivra sa contribution à la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco) et "se tient prête à appuyer l'action (onusienne) par l'envoi d'une dizaine d'instructeurs militaires dans le cadre de la réforme des Forces armées de la RDC. La mission de protection assurée au Mali par 75 militaires belges dans le cadre de la mission européenne de formation de l'armée malienne (EUTM) sera poursuivie jusqu'en mai 2015 et sera ensuite évaluée "en fonction de sa plus-value pour la Défense belge".

Comme par le passé, la Marine participera également à la mission "Maritime Capacity Building" visant à développer les capacités maritimes de quelques pays d'Afrique. La frégate Léopold I exécutera enfin à l'automne une mission de lutte contre le trafic de drogue dans les Caraïbes avec environ 125 militaires durant une période d'environ deux mois, a précisé la Défense.

En savoir plus sur:

Nos partenaires