La Belgique risque de ne pas remplir ses objectifs de réduction de la pauvreté

28/11/16 à 11:59 - Mise à jour à 12:03

Source: Belga

(Belga) A politique inchangée, la Belgique ne sera pas à même de remplir les objectifs de réduction de la pauvreté et de l'exclusion sociale qu'elle s'est engagée à atteindre en 2018 et en 2030, selon la projection du Bureau du Plan élaborée sur base des informations disponibles jusqu'en juillet 2016.

La Belgique risque de ne pas remplir ses objectifs de réduction de la pauvreté

La Belgique risque de ne pas remplir ses objectifs de réduction de la pauvreté © BELGA

En 2008, la population exposée à un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale comptait 2,194 millions de personnes. Elle a augmenté à 2,336 millions en 2015, soit 21,1% de la population. La projection prévoit une légère diminution à 2,232 millions en 2018. Or, dans le cadre de la stratégie Europe 2020, la Belgique s'est fixé l'objectif d'1,814 million de personnes cette année-là. Par ailleurs, le gouvernement s'est récemment engagé, dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD), à diminuer au moins de moitié d'ici 2030 la part de cette population. Pour la Belgique, cela signifierait que la proportion pointée ne devrait plus dépasser 10,6%, soit 1,262 million de personnes. Selon les projections toutefois, le groupe cible devrait atteindre 16,1%, soit 1,930 million de personnes, en 2030. Cette légère tendance à la baisse s'explique par la future diminution de la part des pensionnés ayant un revenu inférieur au seuil de risque de pauvreté dans la population totale et par le recul du taux de chômage à long terme, souligne l'organisme d'intérêt public. Une personne encourt un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale lorsqu'elle est confrontée à au moins un des problèmes suivants: avoir un niveau de vie insuffisant, éprouver des difficultés à s'intégrer sur le marché du travail ou ne pas pouvoir s'offrir des biens ou services qui sont jugés nécessaires pour fonctionner dans la société. (Belga)

Nos partenaires