La Belgique prend des mesures complémentaires contre Ebola à Brussels Airport

20/10/14 à 06:51 - Mise à jour à 06:51

Source: Belga

Le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement a présenté, dimanche à 17H00, au Sheraton Brussels Airport Hotel, les nouvelles mesures d'application immédiate contre le virus Ebola, qui viennent compléter celles déjà prises par Brussels Airport et Brussels Airlines.

La Belgique prend des mesures complémentaires contre Ebola à Brussels Airport

© Belga

Tous les passagers arrivant à Brussels Airport en provenance des pays touchés par l'épidémie d'Ebola - à savoir la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone - feront l'objet de contrôles de leur température à distance à leur sortie de l'avion. Dr Erika Vlieghe, coordinatrice nationale Ebola, précise que cette mesure concerne 4 vols par semaine, soit environ un millier de passagers: "Si une personne a plus de 38 degrés, un infirmier lui demandera de se mettre à part. Il sera pris en charge dans une pièce particulière. Il devra répondre à un questionnaire et s'entretenir avec un médecin du service médical de Bruxelles-Airport pour évaluer les risques de contamination".

La procédure pour le traitement des bagages sera renforcée. Une firme spécialisée a été désignée vendredi afin d'inspecter les bagages originaires des régions concernées. Elle est opérationnelle depuis samedi. Le transport de denrées alimentaires sera interdit dès le départ d'un pays à risque. Les bagages seront placés dans des containers et subiront un contrôle supplémentaire. Les bagages suspects seront détruits par la firme spécialisée à Brussels Airport, les autres bagages pourront être décontaminés dans le container.

Une plate-forme de communication a été mise en place pour mettre à disposition l'information disponible à l'égard de tous les collaborateurs de l'aéroport. Arnaud Feist, CEO Brussels Airport Company, et Bernard Gustin, CEO Brussels Airlines, saluent les mesures prises et la collaboration instaurée avec le ministère de la Santé. "Un vol est revenu aujourd'hui des Etats-Unis, puisqu'un passager du vol Bruxelles-Washington avait vomi en fin de vol", avance Bernard Gustin. "Il venait d'un vol précédent Monrovia-Bruxelles. Les tests se sont avérés négatifs, mais je prends cet exemple pour montrer que des mesures immédiates sont prises au moindre risque.

Le nettoyage de l'avion a été postposé jusqu'à ce que nous ayons la certitude que le passager n'était pas contaminé, ce qui nous a été confirmé il y a quelque heures". Peter Borner, responsable national de l'aviation pour le syndicat libéral, se dit satisfait de ces mesures. Une réunion avec les syndicats est prévue lundi à 09H00 pour discuter de la mise en oeuvre pratique de ce plan.

En savoir plus sur:

Nos partenaires