La Belgique n'a pas été épargnée par les actions violentes

22/03/16 à 21:04 - Mise à jour à 21:04

Source: Belga

La Belgique n'a pas été épargnée par les actions violentes au cours des ces dernières années.

La Belgique n'a pas été épargnée par les actions violentes

© Belga

Voici les principales attaques - et leurs développements policiers et judiciaires marquants - qui se sont déroulées au cours de cette période en Belgique ou qui ont un lien direct avec notre pays, dont la Capitale, Bruxelles, a été plongée dans l'horreur ce mardi. Elles sont également marquées de l'allégeance, proclamée ou non, de leurs protagonistes à l'Etat islamique, qui a revendiqué la plupart de ces actes. Cette organisation terroriste a déjà revendiqué les attentats de ce mardi 22 mars à Bruxelles et à Zaventem.

- 22 mars 2016: Deux attentats ont touché Brussels Airport et la station de métro Maelbeek, dans le quartier européen de Bruxelles, mardi matin, faisant plus de 30 morts et une centaine de blessés, selon un bilan provisoire du Centre de Crise.

Face à ces attaques multiples et alors que des perquisitions étaient en cours dans plusieurs communes bruxelloises, le niveau de la menace terroriste a été relevé pour l'ensemble du pays, repassant de 3 à 4. Trois jours de deuil national ont été décrétés.

- 21 mars 2016: On apprend que le parquet fédéral va poursuivre 16 personnes pour leur rôle présumé dans la cellule terroriste de Verviers, démantelée mi-janvier 2015. Il s'agit de sept individus dont l'identité est déjà connue, et parmi lesquels quatre sont déjà détenus, ainsi que deux Belges, cinq Français, un Néerlandais partis combattre en Syrie et un Marocain. Trois suspects sont décédés et un non-lieu a été requis pour quatre autres, selon la réquisition finale du parquet fédéral.

- 18 mars 2016: Salah Abdeslam, en cavale depuis les attentats de Paris le 13 novembre dernier, est interpellé, ce vendredi après-midi, lors d'une vaste opération de police à Molenbeek-Saint-Jean.

Les unités spéciales de la police sont intervenues peu avant 17h00 dans un immeuble de la rue des Quatre-Vents à Molenbeek. Après une heure, des sources policières confirment l'interpellation d'Abdeslam. Quatre autres suspects sont interpellés.

Salah Abdeslam a été blessé légèrement à une jambe lors de l'opération et conduit ensuite à l'hôpital. Un des suspects, un certain Amin Choukri, a aussi été blessé. Trois personnes issues d'une même famille ont aussi été interpellées. L'opération se termine vers 20h45.

Cette opération de police, qui se termine vers 20h45, est vraisemblablement une conséquence d'une perquisition dans une habitation de la rue Dries (Forest), le mardi précédent, au cours de laquelle des empreintes digitales d'Abdeslam avaient été relevées.

- 16 mars 2016: Un Algérien de 35 ans, est abattu par un tireur d'élite des unités spéciales, lors d'une fusillade à Forest. Ce mardi vers 14h15, une équipe mixte d'enquêteurs français et belges mène une perquisition dans un immeuble de la rue Dries, en lien avec le dossier du parquet fédéral ouvert à la suite des attentats de Paris du 13 novembre 2015.

La personne abattue se prénomme Mohamed Belkaid, qui se trouvait en séjour illégal sur le territoire belge, indiquera le lendemain le parquet fédéral, précisant que deux personnes en fuite étaient toujours recherchées et qu'une autre avait été interpellée lors d'une perquisition dans une maison située à la chaussée de Neerstalle.

A côté du corps de Belkaïd, retrouvé dans l'appartement de Forest se trouvait une Kalachnikov ainsi qu'un livre sur le salafisme. Un drapeau de l'organisation terroriste Etat Islamique a également été retrouvé dans l'appartement. Les enquêteurs découvrent également onze chargeurs de Kalachnikov, de très nombreuses munitions mais aucun explosif.

- 20 novembre 2015: Le parquet de Paris annonce que le troisième corps retrouvé sur les lieux de l'assaut de Saint-Denis est bien celui d'Hasna Ait Boulahcen, 26 ans, tuée au moment de l'intervention du Raid et de la BRI.

- 19 novembre 2015: Le procureur de Paris confirme le succès de l'opération de la veille. Abdelhamid Abaaoud, 28 ans, surnommé Abou Omar al-Baljiki ("le Belge" en arabe) et figure de l'EI, est mort dans l'assaut de la police, la veille, à Saint-Denis.

- 18 novembre 2015: Vers 04h30, 110 policiers d'élite lancent l'assaut contre un appartement dans le centre de Saint-Denis, une ville au nord de Paris. Le raid est spectaculaire et très violent. Plus de 5.000 balles sont tirées par la police, le quartier est bouclé, les habitants se terrent chez eux. L'immeuble s'écroule en partie, la situation est confuse, il y a au moins deux morts, huit arrestations, indique dans la soirée le procureur de Paris, François Molins, qui dirige l'enquête. L'opération de police dure environ sept heures et se termine en fin de matinée.

Trois personnes ont été arrêtées au début de l'intervention et deux retrouvées dans les gravats. Trois autres individus ont été interpellés "sur la voie publique", dont un homme qui dit avoir hébergé dans l'appartement deux personnes "qui venaient de Belgique", à la demande d'un ami. Abdelhamid Abaaoud, cible principale de l'opération et Salah Abdeslam ne font pas partie des gardés à vue.

- 14 novembre 2016: des perquisitions ont lieu dans l'après-midi à Molenbeek, commune de l'agglomération bruxelloise. Elles visent notamment le logement de trois jeunes gens qui auraient participé aux attentats dans la capitale française. Molenbeek est évoquée dans certains médias comme "plaque tournante" des réseaux djihadistes.

- 13 novembre 2015: une série d'attaques meurtrières frappent Paris et le Stade de France. Les pires attentats perpétrés sur le sol français depuis la Seconde Guerre mondiale coûtent la vie à 130 personnes et en blessent près de 400.

A 21H20, trois kamikazes se font sauter près du stade de France, où se déroule la rencontre amicale de football France-Allemagne. Un passant est tué.

Quasi simultanément, trois tueurs mènent une action meurtrière dans un quartier de l'est parisien. Circulant à bord d'une Seat noire, ils ouvrent le feu sur les clients attablés en terrasse de bars et restaurants et tuent 39 personnes, avant que l'un d'eux ne se fasse exploser.

A 21h40, trois autres djihadistes se lancent à l'assaut d'une salle de concert du 11e arrondissement, Le Bataclan, où un groupe de rock californien a attiré près de 1.500 fans. A 0h20, des policiers d'élite donnent l'assaut. Les trois assaillants sont tués. Les rescapés enjambent les cadavres pour sortir. Bilan: 89 morts. La plupart des victimes des attaques de cette tragique soirée étaient âgées de 25 à 35 ans.

- 21 août 2015: Un carnage est évité dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris et transportant 544 passagers. Armé d'un fusil d'assaut kalachnikov avec neuf chargeurs, d'un pistolet automatique Luger et d'un cutter, un homme ouvre le feu, peu après le passage de la frontière française. Trois jeunes militaires américains, aidés d'un sexagénaire britannique, parviennent à neutraliser l'individu, un Marocain de 26 ans qui était monté dans le train à Bruxelles. Il faisait l'objet d'une fiche des services de renseignements.

- 24 mai 2014: Un homme ouvre le feu dans le hall d'entrée du Musée juif de Bruxelles, faisant quatre morts dont un couple de touristes israéliens. Arrêté à Marseille, l'auteur présumé, le Franco-Algérien Mehdi Nemmouche, 29 ans, revenu de Syrie quelques mois plus tôt, est remis fin juillet à la justice belge, qui l'inculpe pour "assassinat dans un contexte terroriste" et le place en détention préventive.

- 15 janvier 2014: Une cellule terroriste est démantelée à Verviers lors d'une opération d'envergure menée par le parquet et la police fédérale. Cette dernière perquisitionne une série d'habitations de Verviers, Molenbeek-Saint-Jean, Bruxelles, Berchem-Sainte-Agathe, Anderlecht et Liedekerke. Lors d'une des deux perquisitions effectuées à Verviers, deux suspects ouvrent le feu en direction des unités des forces spéciales, avant de décéder lors d'un assaut donné par la police.

Nos partenaires