La Belgique face aux intempéries (PHOTOS et VIDEOS)

08/06/16 à 07:16 - Mise à jour à 12:11

Source: Belga

La soirée de mardi a été mouvementée dans de nombreuses communes de Belgique frappées par d'importantes inondations. Toutefois, après des pluies diluviennes impressionnantes, les plans d'urgence ont pour la plupart été levés quelques heures plus tard. Le point sur les perturbations.

La Belgique face aux intempéries (PHOTOS et VIDEOS)

© Belga

Bruxelles

Le tunnel Woluwe à Woluwe-Saint-Lambert a été rouvert mercredi matin en direction de l'avenue de Tervuren, indique Bruxelles Mobilité sur son site web. Une réouverture en direction du ring de Bruxelles et de Zaventem est attendue dans la journée.

Le tunnel avait été fermé mardi à la suite des intempéries. Il n'avait pas pu être rouvert mercredi en tout début de matinée en raison de la présence de boue sur les voies.

Les stations Erasme et Delta sont sous eaux

Le quartier Schuman est aussi inondé

Anderlecht

Nivelles et Court-Saint-Etienne

Les corps de pompiers du Brabant wallon sont encore mobilisés ce mercredi matin en raison des orages qui ont frappé la région mardi soir. Leur travail se concentre sur Nivelles et Court-Saint-Etienne, ont-ils indiqué.

Quelque 30 centimètres d'eau inondaient mercredi matin la rue du Radoux, à Tubize. Dans l'entité de Nivelles, les pompiers ont fait appel à leurs collègues de Braine-l'Alleud et de Tubize pour gérer les dizaines d'interventions de vidanges de caves à effectuer. A la suite du débordement de la Dyle, la commune de Court-Saint-Etienne subit toujours les effets des inondations, qui ont provoqué des dégâts dans plusieurs habitations notamment. Les pompiers de Wavre et de Jodoigne devront intervenir durant toute la journée.

Court-Saint-Etienne

Court-Saint-Etienne © Belga

Rochefort

Les fortes pluies qui se sont abattues sur la Belgique mardi soir on provoqué de nouvelles inondations à Rochefort vers 22h00, a indiqué la bourgmestre Corine Mullens. Le plan communal d'urgence à dû être déclenché.

Les pompiers de la zone Dinaphi ont reçu une soixantaine d'appels en l'espace de quelques dizaines de minutes obligeant la commune à déclencher le plan communal d'urgence. Un centre de crise a été mis en place. "Des policiers ont été rappelés pour bloquer l'accès aux voies inondées. Les pompiers d'Yvoir et de Gedinne sont intervenus en renfort ainsi que la protection civile de Libramont pour déposer des sacs de sable", selon Mme Mullens. Les fortes précipitations ont provoqué des inondations sur la route de Ciney qui mène au zoning industriel de Rochefort, dans la rue de Dinant qui donne accès à l'autoroute, les rues Louis Banneux, de la Campanulle et du Tige ainsi que dans l'Impasse de la Gloriette. La rue Pêcheron à Epraves a également été touchée. "On parle de 60 à 80 cm d'eau dans les caves de certaines habitations. A Eprave, les inondations menaçaient le rez-de-chaussée de certaines maisons", ajoute encore la bourgmestre. Mercredi matin, les pompiers de la zone Dinaphi devaient encore se rendre sur place pour nettoyer certaines rues. La situation a par ailleurs été calme dans le reste de l'arrondissement de Dinant.

Mouscron

Épargnée la semaine dernière lors d'une première vague d'orages dans le Hainaut occidental, la région de Mouscron a connu mardi soir ses premières inondations. Par sécurité, plusieurs axes routiers, dont le tunnel de la route Express, ont été fermés par les services de sécurité. "Depuis les premières trombes d'eau, nous sommes sortis pour un peu plus de 80 interventions. Il s'agissait de routes sous eau, de coulées de boue sur les voiries, de caves inondées, etc. Nous avons travaillé jusqu'à 02h00 du matin. A l'heure actuelle, la situation est sous contrôle et tout est opérationnel. Il n'y a plus aucune équipe sur le terrain. Le tunnel de la route Express a pu être rouvert à la circulation. Il n'y a pas eu de blessé", ont indiqué les pompiers de Mouscron vers 06h30.

La situation était revenue à la normale mercredi matin dans la région de Mouscron, qui a été touchée mardi soir par de violents orages et des pluies diluviennes. Tous les axes de circulation sont ouverts.

Tournai

Depuis mardi soir, plus de 500 appels ont été enregistrés chez les pompiers de Tournai où le plan d'urgence n'a toujours pas été levé mercredi matin. L'armée est venue en renfort pour assurer le transport.

"Vu la situation, 27 adultes, 10 enfants et deux bébés ont dû être évacués de leurs habitations et relogés. La piste du relogement en famille n'étant pas possible pour certains, l'Auberge de jeunesse de la rue St-Martin à Tournai a été réquisitionné. Les personnes évacuées provenaient des villages d'Ere, Willemeau et Froidmont. Le home des Tourelles à Chercq, qui accueille des enfants, a également dû être évacué", a indiqué Paul-Olivier Delannois, échevin délégué à la fonction mayorale de Tournai, peu avant 06h00.

"Pour les évacuations, nous avons reçu l'appui de l'armée qui est intervenue avec des véhicules lourds qui peuvent circuler sans problème dans l'eau et la boue", ajoute-t-il.

Ce mercredi matin, certaines artères des villages de Béclers, Willemeau, Ere et Froidmont étaient toujours sous eau. "Hormis les localités toujours inondées, à 04h00 du matin la zone était pratiquement nettoyée, notamment grâce à l'aide des hommes et du matériel du Service public de Wallonie (SPW). La ville de Mouscron est également venue avec du matériel, dont des barrières Nadar. Selon mes renseignements, les intempéries n'ont pas fait de blessé", conclut M. Delannois.

Brunehaut

Une famille de Rongy a été évacuée de son domicile par l'armée à la suite des pluies diluviennes qui sont tombées mardi soir dans le Tournaisis. Cette famille sera relogée par le CPAS de Brunehaut, a indiqué le bourgmestre Pierre Wacquier mercredi matin, confirmant une information de Bel RTL.

"La mesure ne concerne qu'une famille composée de deux adultes et trois enfants. Il s'agit d'une habitation en contrebas, près du café le 'Pont à Caillou', qui a été submergée lors du débordement du rieu l'Elnon", précise le bourgmestre, ajoutant qu'il y avait 1,50 mètre d'eau dans la maison. "La famille a dû dormir à l'étage. Ce mercredi matin, un camion de l'armée s'est rendu sur place afin de l'évacuer. Des mesures ont d'ores et déjà été prises par le CPAS pour reloger ces cinq personnes. Elles seront accueillies dans une habitation de la cité sociale à Hollain (Brunehaut)", affirme enocre M. Wacquier. La situation est en voie de s'améliorer, le rieu l'Elnon est en décrue.

Nivelles

A Nivelles, le plan d'urgence a été levé à 23h mardi soir. Les villages de Baulers et de Thines, la place des Déportés et le quartier des Heures Claires ainsi que la salle omnisports ont été fortement touchés par des pluies torrentielles. Six personnes ont dû être évacuées, quatre d'entre elles ont été relogées chez des proches et deux autres au Motel de Nivelles par le CPAS. "Les services pompiers, police, travaux ont très vite été dépêchés sur place et la situation est maintenant sous contrôle", indique le service de communication qui confirme que le bourgmestre de Nivelles, Pierre Huart, a ainsi levé le plan d'urgence à 23h00. Vers 21h00, plusieurs caves étaient sous eaux dans la commune et les secours étaient sur place.

Inondations à Bouffioulx, lundi soir.

Inondations à Bouffioulx, lundi soir. © BELGA

Genappe

Une décrue est observée dans la commune de Genappe. Le plan d'urgence a donc été levé vers 00h30. Les intempéries n'ont fait aucune victime, mais plusieurs maisons sont inondées et la circulation est toujours interrompue sur la nationale 5.

"Le niveau d'eau descend sur tout le territoire, à l'exception de la rue de la station et de Bousval qui se situe en aval", a déclaré le bourgmestre de Genappe, Gérard Couronne. Les intempéries qui ont aussi frappé la commune dans la soirée de mardi n'ont fait aucune victime, mais une personne âgée a toutefois dû être évacuée. Celle-ci est saine et sauve et a pu être hébergée chez un proche. Le centre d'accueil initialement ouvert à la salle polyvalente a été déplacé à l'accueil de l'hôtel de Ville. "La situation est sous contrôle", confirme le bourgmestre, grâce à l'aide de 16 pompiers, de nombreux ouvriers communaux, d'agents de police et de la protection civile. "Il y aura beaucoup de travail durant la nuit et demain pour déblayer", ajoute M. Couronne qui note "beaucoup de rez-de-chaussée et de caves inondés". Les autorités restent aussi mobilisées pour dégager la nationale 5, à hauteur du pont de Ways, où la circulation a été interrompue depuis plusieurs heures et où plus d'un mètre d'eau a été observé, indique le mayeur. Une réunion est prévue demain matin pour faire le point sur la situation.

Beloeil, le 7 juin

Beloeil, le 7 juin © Belga Image

Hainaut

La phase d'alerte de crue a été franchie mardi soir sur plusieurs cours d'eau du Hainaut, indique la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques, sur son site internet. Dans le Hainaut occidental, la phase d'alerte de crue a été atteinte sur l'Espierres et le Rieu des Barges (Tournai), deux affluents de l'Escaut. Enfin, la phase d'alerte de crue a aussi été franchie sur la Dendre canalisée et certains de ses affluents.

La situation à Mettet en direct sur Periscope:

Durbuy

Les fortes précipitations qui se sont abattues sur Durbuy mardi après-midi ont à nouveau provoqué des inondations dans le centre de Durbuy en fin de journée, répétant le scénario de la veille.

Les eaux de ruissellement ont envahi une partie de la Place aux Foires. Certains restaurants situés dans le bas de la vieille ville ont été touchés, mais les dégâts sont limités. Les pompiers d'Érezée et Hamoir sont intervenus sur place pour évacuer les eaux vers l'Ourthe. Quelques missions ponctuelles ont été également menées dans les villages environnants.

Dans les communes flamandes

Plusieurs communes flamandes ont été confrontées mardi soir à des situations de crise en raison des orages et pluies diluviennes. A Grammont, en province de Flandre-Orientale, l'eau a atteint plus d'un mètre dans certaines demeures de la commune. Un plan d'intervention médicale a été déclenché dans la soirée de mardi, pour être levé vers 00h30 la nuit de mercredi. Huit résidents ont été évacués dont deux ont été transportés à l'hôpital. En Brabant flamand, plus de 500 habitants de la commune de Leeuw-Saint-Pierre ont contacté les services d'urgence, a confirmé le bourgmestre Luc Deconinck (N-VA). Il a déclenché dès 19h00 un plan catastrophe dans sa commune où des dizaines de ménages sont en outre restés sans électricité. A l'exception notoire de Ruisbroek, toutes les entités de la commune ont été frappées par les conséquences des intempéries. Vlezembeek a été particulièrement touché, deux chauffeurs ont dû être libérés de leur véhicule. L'eau a atteint 1,5 mètre à certains endroits.

Des inondations ont aussi été observées dans la commune de Hal, principalement dans le centre-ville ainsi qu'à Buizingen et Lembeek. Enfin des problèmes sont aussi survenus dans la région d'Aarschot où plusieurs maisons et caves ont été inondées et des rues barrées. Les pompiers ont reçu quelque 250 appels des habitants. L'eau a également gagné des caves et routes à Holsbeek, Lubbeek, Tielt-Winge, Averbode et Schaffen dans cette région.

En province du Limbourg, la centrale 100 de Hasselt a été submergée mardi soir par plus de 500 appels consécutifs aux orages et pluies diluviennes qui se sont abattus sur la province. Un plan catastrophe a été déclenché vers 20h00 dans la commune de Maaseik où le cours d'eau Bosbeek a augmenté de 70 centimètres en deux heures. "Les caves sont inondées dans presque tous les quartiers résidentiels. Les pompiers et la protection civile sont occupés à pomper l'eau", a expliqué le bourgmestre, Jan Creemers.

Lire aussi: Des perturbations sur le rail suite aux fortes pluies

En savoir plus sur:

Nos partenaires