La Belgique efface 90% de la dette bilatérale congolaise

30/03/10 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Source: Le Vif

La Belgique s'est engagée, comme les autres créanciers du Club de Paris, à annuler 90% de la dette commerciale de la République démocratique du Congo (RDC) datant d'avant le 30 juin 1983 et à en rééchelonner les arriérés, a annoncé le gouvernement.

La Belgique s'est engagée, comme les autres créanciers du Club de Paris, à annuler 90% de la dette commerciale de la République démocratique du Congo (RDC) datant d'avant le 30 juin 1983 et à en rééchelonner les arriérés, a annoncé le gouvernement.

Cette remise de la dette bilatérale congolaise s'inscrit dans le cadre de l'arrangement conclu le 25 février entre le gouvernement de Kinshasa et le Club de Paris dont les membres permanents oeuvres à la recherche de solutions durables pour aider les nations endettées.

L'accord avec Kinshasa porte sur près de trois milliards de dollars de dette (en arriérés et échéances). Il a conduit globalement à l'annulation de la dette pour un montant d'1,31 milliard de dollars et au rééchelonnement d'environ 1,65 milliard de dollars, après 2012.

Selon les termes de l'accord, la RDC doit payer 8% des arriérés de la dette post-date butoir (le 30 juin 1983) avant le 31 mai 2012 et deux fois 1% les 31 mai 2011 et 2012, a indiqué le ministre des Finances, Didier Reynders.

Pour la Belgique, cet arrangement équivaudra à l'annulation de la totalité de la dette "aide publique au développement" (APD) et de la quasi-totalité du solde de la dette non-APD bilatérale qui sera encore dû à ce moment-là, a-t-il précisé.

Si la RDC continue à respecter les conditions de la Facilité de Crédit étendue (FCE) en cours, l'objectif sera atteint cette année. Date à laquelle l'ex-Congo belge fêtera le 50ème anniversaire de son indépendance, a-t-il ajouté.

Pas de délai supplémentaire

Selon M. Reynders (MR), le gouvernement belge ne compte pas instaurer dans l'immédiat de moratoire sur le remboursement de la dette congolaise. Le ministre a rappelé que l'annulation de la dette de la RDC s'inscrit dans le cadre multilatéral de l'initiative PPTE (Pays Pauvres Très Endettés). La RDC remplit les conditions pour un traitement intérimaire de sa dette bilatérale dans le cadre du Club de Paris dont la Belgique est membre.

LeVif.be avec Belga

Nos partenaires