La Belgique déconseille tout voyage en Egypte

16/08/13 à 16:41 - Mise à jour à 16:41

Source: Le Vif

Le SPF Affaires étrangères déconseille désormais tout voyage en Egypte, a-t-on appris ce vendredi, alors que le sang coule à nouveau dans le pays.

La Belgique  déconseille tout voyage en Egypte

© Image Globe

Le SPF Affaires étrangères déconseille désormais tout voyage en Egypte, annonce-t-il dans un communiqué. Le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders déclare que, en concertation avec les autres pays de l'UE et vu la poursuite des troubles au Caire qui perturbent le fonctionnement de l'Ambassade et pourraient compliquer l'assistance consulaire en cas de besoin, il a été décidé de déconseiller tous les voyages vers l'Egypte.

Bien que la situation sécuritaire dans les régions touristiques de la Mer Rouge et du Golfe d'Aqaba reste stable pour le moment, note encore le SPF Affaires éterangères, il est conseillé aux voyageurs se trouvant actuellement dans ces régions de se conformer strictement aux consignes de sécurité de leur hôtel ou de leur organisme de voyage.

Les tours-opérateurs annulent tous les départs vers l'Égypte depuis la Belgique

Jetair et Thomas Cook ont annoncé vendredi leur décision d'annuler tous les départs vers l'Égypte depuis la Belgique jusqu'au 31 août inclus. Les clients seront remboursés de leur séjour ou pourront opter pour une autre destination de vacances.

Le déplacement de Didier Reynders au Caire provisoirement maintenu

Le déplacement au Caire du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, prévu du 21 au 24 août, est provisoirement maintenu en dépit des violents affrontements entre les forces de l'ordre et les partisans du président déchu Mohamed Morsi, a indiqué à Belga le porte-parole du SPF Affaires étrangères.

Le programme de la visite n'a pas encore été finalisé. M. Reynders doit rencontrer des représentants politiques, ainsi que des membres de la société égyptienne. "Outre l'aspect politique, il y a aussi un aspect droits de l'homme", souligne-t-on au SPF Affaires étrangères.

Le déplacement reste programmé pour l'instant, "mais si un risque pour la sécurité devait se préciser, cela ne se ferait évidemment pas", ajoute le porte-parole.

En savoir plus sur:

Nos partenaires