La Belgique à travers ses religions

11/06/13 à 19:35 - Mise à jour à 19:35

Source: Le Vif

Orienté, dès sa création, vers le service à la communauté, l'Observatoire des religions et de la laïcité (ULB), vient de sortir son premier rapport. Il est disponible en ligne : www.o-re-la.org. Et porte sur l'actualité religieuse de l'année 2012.

La Belgique à travers ses religions

© BELGA

Le rapport de l'Observatoire des religions et de la laïcité compile une abondance de faits d'actualité replacés dans un contexte historique et sociologique par l'équipe des chercheurs de l'Observatoire dirigée par le Pr Jean-Philippe Schreiber.

Le document relève l'apparente contradiction qui fait de l'Eglise catholique la vedette médiatique de l'année (scandales de pédophilie, péripéties judiciaires de l'après- Calice, hébergement de Michèle Martin chez les Clarisses de Malonne, positionnement éthique), alors que la pratique catholique ne cesse de décroître en Belgique.

L'image de l'islam reste stable, même si elle est affectée surtout par des événements négatifs (incendie d'une mosquée chiite, débat autour du port de la burka, attentat contre des policiers dans le métro de Bruxelles, problématique de l'intégration).

En revanche, le courant protestant évangélique, très dynamique et prosélyte, reste trop peu connu des médias et du grand public.

L'année 2012 aura aussi été celle d'un questionnement politique sur le financement public des cultes et le maintien, dans leur forme actuelle, des cours dits philosophiques dans l'enseignement officiel.

Et 2013 ? "A ce stade-ci, en 2013, on est dans la continuité, commente le Pr Jean-Philippe Schreiber, même si les affaires de pédophilie qui touchent l'Eglise ont moins fait l'actualité. En revanche, la question des signes religieux, déjà discutée à l'école et dans les administrations publiques, s'est étendue aux entreprises. L'affaire Hema du renvoi par la chaîne de magasin d'une vendeuse de Genk portant le voile a connu son épilogue judiciaire au début de l'année 2013. Cela évoque le cas de la crèche Baby-Loup, en France, où la Cour de cassation a donné tort à la crèche qui avait renvoyé une puéricultrice ayant décidé de porter le voile. C'est un phénomène belge et européen, devant lequel on n'est pas outillé. On va probablement aller vers une judiciarisation de ces questions, en attendant que le Conseil d'Etat ou la Cour constitutionnelle se prononcent ou qu'une initiative législative soit prise. Mais cela sera très compliqué. Pour le reste, les tendances de 2012 me semblent toujours bien présentes."

M.-C.R.

En savoir plus sur:

Nos partenaires