La Belgique a-t-elle trop d'ambassades ?

28/01/12 à 08:12 - Mise à jour à 08:12

Source: Le Vif

Histoire d'économiser sur les frais de fonctionnement, notre pays devrait revoir à la baisse le nombre de ses postes à l'étranger. Les représentations belges dans les trois Etats baltes pourraient, par exemple, être réunies en une seule antenne.

La Belgique a-t-elle trop d'ambassades ?

© Belga

Les Affaires étrangères prévoient de fermer plusieurs postes à l'étranger afin d'économiser sur les frais de fonctionnement. Le personnel ne devrait pas souffrir de ce remaniement, rapporte samedi De Standaard.

Les Affaires étrangères mènent actuellement une profonde réflexion sur leur réseau, selon un porte-parole du ministère. La Belgique compte actuellement un représentant dans les 27 Etats membres de l'Union européenne, soit par le biais d'une ambassade, soit via un consulat.

Dans le cadre d'une recherche "d'une meilleure efficacité de son réseau de postes à l'étranger", comme le prévoit l'accord de gouvernement, la réelle nécessité de toutes ces antennes est mise en question.

Ambassades : les postes visés sont essentiellement ceux des représentations dans les petits Etats membres de l'Union

Le porte-parole souligne que cette évaluation portera non seulement sur la fermeture de consulats et d'ambassades mais aussi sur une augmentation du personnel dans d'autres postes ou d'un rôle régional plus important pour certaines ambassades.

Aucune liste des consulats et ambassades à fermer n'a encore été avancée. La décision doit d'abord être présentée au conseil des ministres.

De Standaard estime que les postes visés sont essentiellement ceux des représentations dans les petits Etats membres de l'Union. La fermeture de l'ambassade de Malte serait ainsi une des pistes possibles, de même que le rassemblement des représentations des trois Etats baltes en une seule antenne. La représentation belge au sein d'organisations internationales pourrait également être revue à la baisse.

Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, devrait apporter un peu plus d'éclaircissements sur cet "exercice d'équilibre" lundi matin lors de son allocution devant les chefs de poste.

[UPDATE] Les Affaires étrangères confirment un projet d'"optimalisation" du réseau diplomatique

La réforme du réseau diplomatique belge que prépare le ministère des Affaires étrangères, mais qui n'est pas encore finalisée, résulte de la déclaration gouvernementale de l'équipe Di Rupo Ier, qui prévoit une "optimalisation" de l'actuel réseau des postes, a indiqué samedi un porte-parole du département.

"L'optimalisation est multiforme : elle peut comporter la suppression et l'ouverture de postes, mais aussi la multi-accréditation de certains diplomates dans plusieurs pays, la réduction et l'augmentation de personnel dans certains postes", a indiqué un porte-parole du SPF Affaires étrangères à l'agence Belga.

La mise à jour - elle est quasi-annuelle - reposera sur des critères là aussi multiples : intérêts politiques, économiques, consulaires mais aussi le développement du Service européen pour l'action extérieure (SEAE) dirigé par la Haute représentante de l'Union européenne, Catherine Ashton, a-t-il assuré.

Selon le porte-parole, cette réforme ne résulte pas d'un diktat budgétaire, "même si les Affaires étrangères n'échappent pas à la rigueur", avec un budget annuel d'environ 475 millions d'euros. "L'évolution est également qualitative, notamment via la modernisation du service aux citoyens dans le domaine consulaire."

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires