La baisse du nombre de proies, une menace pour les grands carnivores

03/08/16 à 06:02 - Mise à jour à 06:02

Source: Belga

(Belga) La survie de grands carnivores comme le tigre ou la panthère nébuleuse d'Asie est mise en danger du fait de la diminution par la faute de l'Homme du nombre de leurs proies, dont 40% figurent parmi les espèces menacées, selon une étude.

La baisse du nombre de proies, une menace pour les grands carnivores

La baisse du nombre de proies, une menace pour les grands carnivores © BELGA

"Beaucoup de grands carnivores" sont confrontés à ce danger, d'après cette étude publiée mercredi dans la revue britannique Royal Society Open Science. Il concerne en particulier cinq espèces dont "les proies sont très menacées et qui sont elles-mêmes menacées": la panthère nébuleuse, la panthère nébuleuse de Bornéo, le tigre, le dhole ("chien sauvage d'Asie") et le loup éthiopien. Au moins 40% de leurs proies figurent sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Et sauf pour le loup d'Ethiopie, au moins 80% de leurs proies sont en déclin, indique l'étude réalisée par deux chercheurs de l'Oregon State University (Etats-Unis). A la différence d'études antérieures, qui ne portaient que sur les proies d'une seule espèce de carnivores, celle-ci concerne 17 espèces de carnivores de plus de 15 kg, du dingo au tigre en passant par le lion et le jaguar. Au total, 494 espèces de proies ont été analysées, dont 25% sont considérées comme menacées (vulnérables, en danger ou en danger critique). Environ 88% des proies de la panthère nébuleuse de Bornéo ont ainsi des effectifs en baisse. C'est aussi le cas pour le tigre (81%), le dhole (81%), la panthère nébuleuse (80%) et le léopard (56%). "Les principales menaces auxquelles sont confrontées les proies sont le changement de leur habitat et la chasse", expliquent les chercheurs. Leur habitat est modifié par l'agriculture et la déforestation, tandis que les hommes les chassent pour leur viande ou pour se procurer de quoi fabriquer des médicaments ou des ornements. Géographiquement, c'est en Asie que les proies des grands carnivores sont les plus menacées (33% d'entre elles), devant l'Amérique du Sud (22%) et l'Afrique (18%). Elle sont davantage en danger dans les pays en voie de développement que dans les pays développés. "Nos résultats montrent l'importance de protéger les proies pour protéger les grands carnivores", résument les auteurs, préconisant "une approche globale" et non plus "centrée sur le prédateur". (Belga)

Nos partenaires