La 32e et dernière édition du Gordel a débuté

02/09/12 à 11:08 - Mise à jour à 11:08

Source: Le Vif

La 32e édition de la manifestation politico-sportive du Gordel s'est ouverte ce dimanche matin vers 7h00 dans la périphérie bruxelloise. Cette édition sera la dernière qui sera organisée selon le schéma actuel.

La 32e et dernière édition du Gordel a débuté

© BELGA

Durant la matinée, plusieurs organisations et partis flamands se rendront à Rhode-Saint-Genèse pour protester contre le refus de la majorité francophone d'y autoriser le départ et l'arrivée de la promenade cycliste. Le Bloso a dès lors déplacé le coup d'envoi et l'arrivée de la manifestation à Alsemberg (Beersel), à 850m du centre de Rhode-Saint-Genèse.

Le déjeuner du Vlaams Belang

Le Vlaams Belang a organisé entre 08h00 et 09h00 un déjeuner alternatif sur la place de Rhode-Saint-Genèse où le Bloso souhaitait initialement organiser le départ et l'arrivée du Gordel. Une cinquantaine de personnes étaient présentes.

Le parlementaire flamand, Joris Van Hauthem (Vlaams Belang) a déclaré, lors d'un discours, que le refus de la majorité francophone de Rhode-Saint-Genèse d'autoriser le départ et l'arrivée démontre que les Flamands ne sont pas les bienvenus dans cette commune. "Cette décision prouve que ceux qui pensaient que la paix communautaire reviendrait après la scission de BHV se sont trompés. Mais nous n'allons pas nous laisser chasser", a déclaré M. Van Hauthem.

Le Vlaams Belang distribuera ce dimanche à plusieurs endroits du parcours un texte intitulé "un chèque en blanc pour une séparation d'apparence".

Une centaine de membres du Voorpost manifestent

Une centaine de membres du Voorpost ont manifesté, ce dimanche matin, entre Alsemberg et Rhode-Saint-Genèse pour protester contre le refus de la majorité francophone de Rhode d'y autoriser le départ et l'arrivée du Gordel. Certains manifestants ont placardé des affiches réclamant la fin des facilités sur la maison communale de Rhode-Saint-Genèse.

Le président du Voorpost, Johan Vanslambroeck, a déclaré que Rhode-Saint-Genèse constituait un bon exemple de la francisation de la périphérie bruxelloise et a plaidé pour une suppression des facilités.

Des Rhodiens protestent également

Quelques habitants de Rhode-Saint-Genèse participent depuis ce matin à une promenade cycliste et pédestre sur le territoire de leur commune en signe de protestation contre le refus de la majorité francophone d'autoriser le départ du Gordel. Les participants vont effectuer à 100 reprises un tour d'un kilomètre autour de la maison communale.

Ce parcours passe par "une série d'échecs de la majorité communale francophone", comme la piscine fermée depuis un an et demi ou la maison de retraite dont la pose de la première pierre n'a pas encore eu lieu.

Rik Lintermans, un des participants, estime que le refus de la majorité d'autoriser le départ et l'arrivée dans la commune est déplorable. "Les harcèlements de la part des deux côtés doivent cesser, sans quoi les disputes communautaires persisteront."

Des actes de sabotage près de Asse

Des actes de sabotage ont été constatés sur le parcours du Gordel dans la zone de Asse au kilomètre 100 de la promenade reliant Dilbeek et Wemmel. Des individus ont répandu des clous sur la route à cet endroit, a indiqué ce matin le coordinateur du Gordel pour le Bloso, Luc Peirlinck.

A Rhode-Saint-Genèse, des panneaux de signalisation ont également été enlevés. Les équipes du Bloso ont toutefois pu régler ces différents problèmes.

Par ailleurs, une quinzaine de membres du mouvement indépendantiste flamand Taal Aktie Komitee (TAK) ont installé, dès 07h30, un poste de contrôle aux abords de la maison communale de Rhode-Saint-Genèse pour protester de manière "ludique" contre le refus de la majorité francophone d'y autoriser le départ et l'arrivée de la promenade.

Les militants du TAK plaident également pour que le Gordel continue à exister sous sa forme actuelle, marquant le caractère flamand de la périphérie bruxelloise, et ne devienne pas une manifestation purement touristique.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires