L'utilisation de brouilleurs par le SEDEE n'est pas illégale

13/06/16 à 11:45 - Mise à jour à 11:45

Source: Belga

(Belga) Le ministre de la Défense, Steven Vandeput, a démenti lundi que le Service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs (SEDEE) de l'armée utilise des "brouilleurs" illégaux qui, dans une certaine zone, rendent l'usage d'un gsm impossible, comme l'affirmait le journal 'De Morgen'.

L'utilisation de brouilleurs par le SEDEE n'est pas illégale

L'utilisation de brouilleurs par le SEDEE n'est pas illégale © BELGA

Lors d'interventions de déminage, la police intégrée travaille en collaboration avec le magistrat compétent, qui autorise, le cas échéant, l'utilisation de brouilleurs préalablement à l'opération, a précisé son porte-parole, Tony Langone, à l'agence Belga, citant une réponse du ministre à une question parlementaire.'De Morgen' écrivait lundi que les terroristes étant capables d'activer une bombe grâce à leur gsm, l'armée utilise, lors de missions à l'étranger, de petits appareils qui envoient des signaux sur la même fréquence que les gsm, et permettent de bloquer le signal. Les gsm qui se trouvent dans le rayon de ce brouilleur ne peuvent ainsi plus recevoir ou passer des appels. Depuis fin février, le SEDEE travaille également avec des brouilleurs en Belgique, ceux-ci étant massivement employés en cas d'alerte à la bombe depuis les attentats du 22 mars. Les brouilleurs ne peuvent toutefois être utilisés que lors de missions à l'étranger - ou sur des terrains d'exercices militaires -, et seraient donc illégalement employés par le service, ajoutait le quotidien. Selon le porte-parole de M. Vandeput (N-VA), le SEDEE doit demander une autorisation à un magistrat avant toute utilisation en milieu civil. Le magistrat peut donner son accord en déterminant une zone bien définie et le contexte dans lesquels les brouilleurs peuvent être activés, a précisé M. Langone. Dans une réponse à une question écrite du député Veli Yüksel (CD&V), M. Vandeput souligne qu'un avant-projet de loi est en préparation afin d'autoriser explicitement le SEDEE et les services de renseignement et de sécurité à "obtenir, installer et utiliser un équipement hertzien qui provoque des brouillages préjudiciables". (Belga)

Nos partenaires