"L'usage intérieur des insecticides n'est pas toujours sans risques"

18/01/16 à 15:50 - Mise à jour à 15:50

Source: Belga

(Belga) Malgré une réglementation stricte, l'usage intérieur des insecticides n'est pas toujours sans risques et leur usage doit s'accompagner de la prudence nécessaire. Dans un avis publié lundi, le Conseil supérieur de la Santé (CSS) conseille dès lors d'utiliser des méthodes alternatives et cite notamment des mesures préventives telles que des moustiquaires, des méthodes physiques comme la lumière UV ou encore l'utilisation de pièges, d'appâts et de répulsifs, même si ces méthodes se révèlent souvent moins efficaces.

"L'usage intérieur des insecticides n'est pas toujours sans risques"

"L'usage intérieur des insecticides n'est pas toujours sans risques" © BELGA

En 2013, environ 75 tonnes de substances actives ont été utilisées pour lutter contre les insectes dans les habitations. Elles ont été déclinées en plus ou moins 800 tonnes de produits vendus, sous des formes très variées: aérosols, vaporisateurs, diffuseurs, cassettes, appâts, colliers anti-puces, etc. Selon le Conseil supérieur de la Santé, l'utilisateur amateur est, contrairement à l'utilisateur professionnel, généralement peu informé des risques que représentent ces produits et n'est que peu ou pas protégé durant l'application. Sa principale source d'informations est l'étiquette figurant sur l'emballage. "Aussi bien l'applicateur que l'habitant des lieux traités courent un risque potentiel. Celui-ci peut être dermique (par contact avec la peau), oral (par la bouche) ou inhalatoire (par les voies respiratoires). Le degré d'exposition dépend de différents facteurs tels que la fréquence d'emploi, le soin mis lors de l'application (par exemple un vêtement de protection), le dosage et le type de formulation (aérosol, diffuseur, etc.)". Dans la plupart des cas, l'exposition demeure bien en deçà des limites de sécurité fixées sur la base de la méthode toxicologique classique. Le conseil souligne néanmoins que des conséquences nocives graves pour la santé peuvent apparaître, comme des effets perturbateurs endocriniens. (Belga)

Nos partenaires