L'Union européenne est prête à utiliser des mesures de rétorsion contre les USA

09/03/18 à 14:31 - Mise à jour à 14:32

Source: Belga

(Belga) La Commission européenne a préparé un paquet de mesures de rééquilibrage face à l'instauration par les Etats-Unis de droits de douane sur les produits sidérurgiques, mais elle "privilégie le dialogue", a indiqué vendredi le vice-président de l'exécutif européen Jyrki Katainen. "Nous voulons que l'Union européenne soit considérée comme un bloc, parce que tous les Etats membres sont soumis aux mêmes règles."

Bien que l'incertitude demeure sur l'étendue et le champ d'application de ces nouvelles taxes américaines à l'importation sur l'acier et l'aluminium - une mesure destinée à favoriser les produits nationaux -, la Commission "a préparé un paquet de mesures de rééquilibrage, et nous n'hésiterons pas à l'utiliser si nécessaire", a indiqué M. Katainen. L'Union européenne espère cependant faire partie de ceux qui bénéficieront d'une exemption ou d'une exonération. La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, doit rencontrer samedi à Bruxelles le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer et son homologue japonais Hiroshige Seko. "Nous avons besoin de clarté, mais il est également très clair que nous examinons les options qui nous excluraient de ces augmentations de taxes." La Commission veut aussi que l'Union européenne soit considérée comme "un bloc" auquel s'appliqueraient les mêmes conditions, après les critiques du président américain Donald Trump ciblant l'Allemagne. "Nous ne pouvons pas accepter que l'UE soit divisée en différentes catégories auxquelles s'appliqueraient des règles différentes", a souligné le vice-président de la Commission. "Il n'y a pas de subventions d'Etat pour le secteur de l'acier et de l'aluminium en Europe. Nous ne représentons aucune menace pour nos partenaires extérieurs." Jyrki Katainen a refusé de lier les questions de l'Otan et les questions commerciales, comme l'a fait Donald Trump. "Nous voulons régler le problème avant qu'il ne s'amplifie", a-t-il conclu. (Belga)

Nos partenaires