L'Otan veut une répartition égale entre troupes alliées et américaines en Afghanistan

09/11/17 à 13:56 - Mise à jour à 13:58

Source: Belga

(Belga) Près de 3.000 effectifs supplémentaires viendront renforcer la mission de conseil et d'assistance 'Resolute Support' de l'Otan en Afghanistan l'an prochain, portant leur nombre de 13.000 à 16.000. Le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, a toutefois indiqué jeudi que le processus d'appel au renforcement était toujours en cours, ajoutant espérer arriver à une répartition égale de l'effort entre les alliés et les Etats-Unis.

Au terme de la rencontre des 29 ministres de la Défense de l'Otan sur la mission 'Resolute Support', 27 Etats se sont engagés à renforcer leurs troupes en Afghanistan au cours des prochains mois, selon le patron de l'Alliance. Le Belgique a notamment fait part de son engagement à augmenter sa présence dans le pays d'Asie centrale, sans préciser le nombre de troupes supplémentaires qui y seront envoyées. La décision devra être communiquée vendredi au terme du conseil des ministres. En 2017, le nombre de soldats participants à la mission était composé à 50% de soldats américains et à 50% de troupes alliées. M. Stoltenberg souhaite qu'une répartition égale soit à nouveau obtenue l'an prochain. "L'appel au renforcement des troupes est en cours, il faut qu'il soit finalisé avant que nous puissions citer des chiffres précis. Mais j'espère, et je m'attends, à ce que la répartition soit égale l'année prochaine", a-t-il souligné. Le Qatar et les Emirats Arabes Unis, présents à la rencontre des chefs de la Défense, ont également annoncé leur intention de se joindre aux efforts de l'Otan en Afghanistan. "Nous n'avons pas encore d'informations sur la forme que ce soutien prendra. Les deux pays ont contribué précédemment à la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) de l'Otan et je salue leur volonté de participer à 'Resolute Support'. Ils disposent d'une expérience, d'un savoir-faire et de moyens qui seront fortement appréciés", a conclu M. Stoltenberg. (Belga)

Nos partenaires