L'Otan prévoit une hausse des dépenses de défense de 3,8% en Europe et au Canada

07/06/18 à 19:34 - Mise à jour à 19:36

Source: Belga

(Belga) L'Otan s'attend à une hausse des dépenses de défense des pays alliés européens et canadien de 3,8% pour l'année 2018, a fait savoir jeudi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, au terme de la première journée de rencontre des ministres de la Défense de l'Alliance.

"Au cours des quatre dernières années, les alliés européens et du Canada ont augmenté leurs dépenses de défense à hauteur de 87 milliards de dollars", selon les premières estimations révélées par le chef de l'Otan. En 2017, ce chiffre était pourtant plus élevé et s'élevait à 5,2%. "En 2018, les dépenses de défense augmentent, de près de 4%", a pointé M. Stoltenberg. "La croissance des dépenses de défense est maintenue et cette tendance vient s'ajouter aux autres années. Il faut également noter qu'il ne s'agit pas de résultats définitifs. Lors des années précédentes, les chiffres ont systématiquement été revus à la hausse. Et si on tient compte de cette tendance, la situation devrait se confirmer cette année", a-t-il encore expliqué. M. Stoltenberg a salué ces résultats. "Tous les alliés ont mis fin aux coupes budgétaires depuis quatre ans. Je ne dis pas c'est suffisant, mais nous nous sommes accordés sur une hausse progressive et engagé à atteindre notre but en l'espace d'une décennie. Nous devons en faire davantage, mais les premiers résultats sont encourageants" Lors du sommet de Pays de Galles en 2014, tous les alliés se sont engagés à mettre fin aux coupes dans leurs budgets militaires et à porter leurs dépenses de défense à hauteur de 2% de leur PIB d'ici 2014. Ainsi que de consacrer 20% à des investissements en matériels majeurs. "Je suis certain que le président Trump salue ces efforts", a souligné le secrétaire général. Le président américain, Donald Trump, exige en effet depuis le lancement de sa campagne un partage du fardeau plus équitable et une contribution plus importante des alliés de l'Otan dans les dépenses de défense, afin de diminuer la note des Etats-Unis - principaux contributeurs avec près de 4% du PIB. Il ne devrait pas manquer de le répéter lors du prochain sommet atlantique des 11 et 12 juillet prochains. (Belga)

Nos partenaires