L'OSCE a été victime d'un piratage informatique

28/12/16 à 15:50 - Mise à jour à 15:53

Source: Belga

(Belga) Un "important" piratage informatique a touché cet automne les serveurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), mettant en danger "la confidentialité" de son réseau, a indiqué l'organisation mercredi.

"L'OSCE s'est rendu compte début novembre de la survenue d'un incident important de sécurité informatique, compromettant la confidentialité de son réseau informatique interne et mettant en danger sa protection", a indiqué à l'AFP Mersiha Causevic, une porte-parole de l'organisation basée à Vienne, confirmant une information du quotidien français Le Monde. Cette cyberattaque n'a cependant pas interrompu le fonctionnement du réseau, a-t-elle précisé sans détailler la forme du préjudice subi. Selon le Monde, un service de renseignement occidental attribue la responsabilité de ce piratage au groupe de hackers russes APT28 également connu sous les noms Sofacy, Pawn Storm, Tsar team ou Fancy Bears. La porte-parole de l'OSCE n'a pas commenté cette allégation, précisant cependant que le mode opératoire de l'attaque avait été identifié ainsi "que des destinataires de communication externe". L'OSCE, une instance de dialogue Est-Ouest datant de la Guerre froide, assure notamment depuis 2014 une mission d'observation du conflit en Ukraine opposant les forces gouvernementales à des séparatistes prorusses. Installée à Vienne - capitale d'un pays neutre - depuis son instauration en 1975, cette organisation offre un cadre de discussion dans le domaine politico-militaire, de l'économie, des droits de l'Homme et des médias à 57 pays allant des Etats-Unis à la Mongolie, en passant par le Canada, l'ensemble du continent européen, l'Asie centrale et la Russie. Lorsque la crise ukrainienne a éclaté, l'organisation a servi de forum où l'Ukraine, la Russie, les Européens et les Etats-Unis ont pu dialoguer. La Russie est au centre des accusations américaines de piratage des ordinateurs du parti démocrate qui ont perturbé la campagne électorale américaine. Ces attaques informatiques inquiètent jusqu'en Europe où Berlin a dit craindre qu'elles viennent bousculer le jeu politique lors des législatives allemandes de 2017. (Belga)

Nos partenaires