L'Orchestre national, La Monnaie et Bozar s'associent autour de Music for Brussels

14/09/16 à 08:45 - Mise à jour à 08:47

Source: Le Vif/l'express

Les trois institutions musicales fédérales se rapprochent dans un contexte haletant, de fusion (pour 2026 ?), de coupes budgétaires et de travaux interminables.

Luciano Pachioli a la voix serrée quand il s'adresse à ses collègues de la RTBF, auxquels il dit adieu. " Longtemps, j'ai été régisseur de l'Orchestre symphonique de la RTBF. Quand des responsables l'ont dissous en 1991, je me demande s'ils mesuraient ce qu'ils faisaient. Le tort qu'ils causaient aux musiciens, à l'équipe, aux jeunes qui sortaient des conservatoires et venaient cachetonner en renfort. " Notre société a-t-elle besoin d'orchestres comme elle a besoin d'écoles, d'hôpitaux, de scientifiques, de prestations sociales et de prisons ? En période de crise, la question de la nécessité s'imprime sur plus ou moins toutes les lignes budgétaires. En politique, l'inaltérabilité de la culture est pourtant un sujet tabou, car les hommes et les femmes qui transitent par des fonctions rarement pérennes n'ont aucune envie d'être les fossoyeurs d'institutions phares. C'est ainsi que s'est installé un étrange ballet autour de l'Orchestre national de Belgique et de l'Orchestre symphonique de La Monnaie. Nécessité de réduire les coûts, mais pas au point de tirer la prise. Comment prélever assez de sang, sans tuer la bête.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires